Espèces protégées: le castor d’Europe s'installe durablement en Centre-Val de Loire

Menacé d’extinction au début du 20e siècle, le Castor d’Europe a fait sa réapparition sur les cours d’eau du Centre-Val de Loire, où il s'est durablement installé. 

Le Castor d’Europe est observé sur la Loire et ses affluents dans tout le Centre-Val de Loire. Selon un dernier bilan de l’Office français de la biodiversité, le rongeur est présent en Sologne sur le Beuvron, le Cosson, sur les rives de la Brenne, de la Faye.

Le repeuplement de cette espèce emblématique de la Loire, on le doit à des programmes de réintroduction. Le premier remonte à 1957. Une trentaine d’opérations similaires ont eu lieu entre 1960 et 1990 sur l'hexagone. 
"Au milieu des années 70, une dizaine d'individus a été prélevée dans la Vallée du Rhône près de Montélimar pour être installée sur la Loire près de Blois dans le Loir-et-Cher" indique Paul Hurel** de l'Office Français de la Biodiversité. 

Le castor a colonisé depuis petit à petit les cours d'eau. Le castor est un rongeur certes, c'est même le plus grand d'Europe, mais ce n'est pas un rat. Son taux de reproduction reste assez modeste. "La femelle met bas deux petits par an. Ils vont cohabiter dans la famille avec les deux jeunes de l'année précédente jusqu'à ce qu'ils partent à la conquête d'un nouveau territoire". Une famille vit sur environ 500 mètres à 1 kilomètre de cours d'eau. 


Une espèce menacée d'extinction

Chassée pour sa fourrure et pour sa viande, l’espèce avait quasiment disparu de l’hexagone au début du 20e siècle. Sa traque n'a été prohibée qu’en 1968.

Le rongeur herbivore a désormais retrouvé sa place dans l’écosystème ligérien mais, comme tous les animaux sauvages, il est difficile à observer. "Le castor mène une vie nocturne, un réflexe pour échapper à l'homme. Ses sens olfactifs sont par ailleurs très développés - il peut sentir le tanin des arbres" explique Paul Hurel. Ce qui lui permet de détecter une odeur- inhabituelle et de très loin.  

Un ingénieur des écosystèmes 

Sa présence est identifiable aux barrages qu’il construit patiemment, sur les berges des cours d’eau où il élit domicile. Son gite-terrier " apporte de la lumière au sol", il favorise le développement des espèces amphibiennes, des insectes. 

Aux abords des zones urbanisées, sa présence est parfois contestée car la succession des barrages provoque des inondations sur des terrains habités. "C'est là où nous intervenons. Pour favoriser la cohabitation entre les riverains et le castor, nous installons des grillages autour des arbres, abaissons les barrages" indique Paul Hurel . 

Entre 10 000 et 80 000 individus seraient présents en France, dans la Vallée du Rhône, le bassin de la Loire, la vallée de la Meuse. 

**Paul Hurel est responsable de la Coordination du "réseau Castor" en Centre-Val de Loire et au niveau national. 
 

 

Pourquoi le Castor a disparu d'Europe

Au 17e siècle, le feutre de castor était très prisé des chapeliers . Sa quasi-disparition en Europe poussa des marchands néerlandais à se tourner vers les États-Unis. >> à voir sur Arte - le chapeau de Wermeer 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité