La cathédrale Notre-Dame de Chartres, entre revalorisation du patrimoine et polémique

Image de présentation du projet d'aménagement du cloître de la cathédrale Notre-Dame de Chartres. / © Forma6
Image de présentation du projet d'aménagement du cloître de la cathédrale Notre-Dame de Chartres. / © Forma6

La ville de Chartres et son maire, Jean-Pierre Gorges, ont présenté dans le magazine municipal de janvier le projet de réaménagement du cloître la cathédrale Notre-Dame. Des travaux estimés à plusieurs millions d'euros, loin de faire l'unanimité.

Par AJ

"Assurer le quotidien, préparer l'avenir". Pour le maire Les Républicains de Chartres, Jean-Pierre Gorges, cela passe, entre autres, par le réaménagement du cloître de la cathédrale Notre-Dame.

Lancé en 2016 et présenté en détail dans le numéro de janvier 2019 du magazine municipal, ce vaste projet prévoit la remise en état des parvis, la réfection de l'esplanade avec une dalle en pente ascendante depuis la rue Percheronne vers la cathédrale, et de la place Jean-Moulin.

"Le périmètre considéré intègre les trois parvis de la cathédrale, et s’étire de la place Jean-Moulin jusqu’aux jardins de l’Évêché. Un travail d’aménagement simple et classique est réservé aux parvis nord et sud, tandis que les jardins seront l’objet d’une mise en valeur paysagère, jusqu’à leur balcon sur la basse ville", explique la municipalité.

Il comprend aussi la création, sous l'esplanade, d'un équipement qui sera dédié aux vestiges l'édifice bâti XIIe sicèle. 2250m² d'espace d'exposition seront aménagés pour revaloriser le site le plus important de la métropole eurélienne et "mettre la lumière sur ce passé vivant". Les fouilles archéologiques réalisées au niveau de l'esplanade seront ainsi mieux exposées aux passants.
© Capture d'écran YouTube / Forma6
© Capture d'écran YouTube / Forma6
© Capture d'écran YouTube / Forma6
© Capture d'écran YouTube / Forma6


22,5 millions d'euros de travaux

Consciente de s'attaquer à un sujet délicat, la municipalité se défend : "le cloître de la cathédrale est, paradoxalement, l'un des derniers périmètres du coeur de ville piétonnier à souffrir encore de la présence d'aplats de bitume". Selon elle, il serait donc bénéfique de faire disparaître le "bitume au profit d'un pavage de grès adapté au patrimone chartrain".

Un changement qui permettrait la fin des circulations automobiles, "au profit d'une vie piétonne" autour de l'église gothique, qui fête cette année ses 40 ans au patrimoine mondial de l'UNESCO.

"Après plusieurs années d'études, et une validation en commission nationale", le projet a fait l'objet d'une présentation par deux architectes de l'agence Forma6, en charge du projet, lors du conseil municipal du 21 novembre 2018. A cette occasion, un premier plan de financement avait été voté.

L'agence nantaise d'architecture d'urbanisme et de paysage Forma6 évalue aujourd'hui le coût des travaux à 22,5 millions d'euros. 6,5 millions d'euros pour les espaces publics et 16 millions d'euros pour l'espace culturel.
 

Un projet polémique

Si aux yeux de la mairie, le projet revalorisera indéniablement le patrimoine, il est loin de faire l'unanimité auprès des Chartrains et des amoureux du monument.

L'idée, qui n'avait pas suscité - autant - la polémique lors de son lancement en 2016, agite pas mal les esprits depuis la fin du mois de janvier et la présentation détaillée du projet dans le journal municipal. Et c'est plus particulièrement le futur bâtiment de 2250m², d'une hauteur de 4 mètres, qui pose problème.

Lancée il y a plus d'un mois, une pétition sur change.org recueillait près de 12 000 signatures, au 4 février (elle en comptait environ 8300 le 3 février). L'auteur de la requête y décrit une "esplanade moderne, froide et de béton" qui va "entailler et défigurer" la ville de Chartres "au plus profond de son coeur" et couper "la vue exceptionnelle".

Interrogé par Franceinfo, le président de l'association de défense du patrimoine Site et Monuments, Alexandre Gady considère quant à lui que "ce que l'on a vu dans le projet porté par la mairie, c'est au fond une sorte de dalle qui se soulève progressivement comme si le sol se levait et qui aboutit sur une hauteur en fond de parvis". Et déplore l'impact visuel de la future construction, "évidemment très fortement présente pour un piéton qui arriverait sur le côté et qui cheminerait vers la façade de la cathédrale".

Sur les réseaux, certains internautes y sont également allés de leur commentaire en qualifiant ce projet de "scandaleux" et d'"immonde". Quand d'autres appellent "au secours !"

A l'heure actuelle, la commision nationale des monuments historiques a approuvé, mais le permis de construire n'a pas encore été déposé.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus