En Eure-et-Loir, le gouvernement affiche sa stratégie pour l'artisanat et le commerce de proximité

 11/10/2019. Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances à Chartres aux 4e Rendez-vous de l'Artisanat. / © A.PR
11/10/2019. Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances à Chartres aux 4e Rendez-vous de l'Artisanat. / © A.PR

Ce vendredi, le gouvernement a présenté, à Chartres, sa "stratégie nationale pour l'artisanat et le commerce de proximité", avec la volonté notamment de donner les moyens aux professionnels de s'adapter aux transformations numérique et écologique.

Par Fabienne Marcel avec AFP

Il s'agit de mettre en place des actions novatrices, mais aussi, parfois, de mieux diffuser ou utiliser des dispositifs puissants, déjà existants",

a défendu la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher dans le document publié par le ministère de l'Economie et des Finances présentant cette initiative. "Dans la bataille que nous menons contre le chômage et pour que nos jeunes aient de meilleures perspectives que leurs parents, nous avons besoins des entrepreneurs, au premier rang desquels des artisans qui sont au plus près des territoires et des individus" a-t-elle exprimé.


Cette stratégie repose sur cinq axes: améliorer le financement et le choix du statut des entrepreneurs, accélérer la transition numérique, simplifier les démarches administratives, accompagner la transition écologique et promouvoir le commerce de proximité dans les territoires.

Pour cela, Bercy met en avant les mesures prises depuis deux ans, notamment dans la loi Pacte, et dont certaines entreront en vigueur prochainement, comme le guichet unique électronique pour les formalités, à partir du 1er janvier 2021, ou la réduction de la durée des soldes à partir de l'an prochain. 

Mais le gouvernement prévoit aussi quelques nouvelles mesures, comme le renforcement de dispositifs existants pour le financement des petites entreprises, l'élargissement des expérimentations sur le choix du régime juridique, la simplification des formulaires les plus utilisés par les artisans, la diffusion des annuaires locaux de marchés publics ou encore l'aide à la recherche de locaux à faible coût dans les centre-ville et zones commerciales.

Cette stratégie vise à "prendre en compte (les) messages forts" formulés par les artisans et commerçants durant le "grand débat national", en particulier sur "tous les grains de sable qui freinent leur développement", a encore expliqué Mme Pannier-Runacher, qui s'est déplacée à Chartres (Eure-et-Loir) vendredi pour présenter cette stratégie aux 4e Rendez-vous de l'Artisanat.
 

Sur le même sujet

Les + Lus