Eure-et-Loir : une médiation téléphonique pour régler les conflits de voisinage ou familiaux pendant le confinement

Le centre de médiation et d’arbitrage d’Eure-et-Loir (CEMA 28) propose une permanence téléphonique gratuite pendant le confinement, pour aider à résoudre des problèmes de voisinage, familiaux ou professionnels, exacerbés par cette situation de crise sanitaire due au Covid-19.
La confinement dû au coronavirus peut exacerber les conflits de voisinage, ainsi que familiaux et professionnels.
La confinement dû au coronavirus peut exacerber les conflits de voisinage, ainsi que familiaux et professionnels. © Vanessa MEYER/PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
En cette période de confinement due au coronavirus, vous avez peut-être maudit votre voisin qui mettait la musique trop fort, ou dont le chien aboyait trop à votre goût.

Vous avez peut-être été en désaccord avec votre employeur, à cause du chômage partiel ou du télétravail. Sans aller jusqu’aux violences conjugales, il y a aussi des différends familiaux qui naissent, à force d’être toujours les uns avec les autres.

Face à ce constat, la fédération française des centres de médiation (FFCM) a décidé de proposer à ses organismes adhérents, une opération de permanence téléphonique gratuite, pendant le confinement.

"Un sentiment que l'on ne peut rien faire"

La région Centre-Val de Loire ne recense qu’un seul centre de médiation affilié à la FFCM, il s’agit du CEMA 28, basé à Chartres.
 
Son président Christian Mercier, ancien bâtonnier et avocat honoraire du barreau de Chartres, explicite ce constat de la FFCM : "après un mois de confinement, il y a des différends de toute nature qui naissent du fait de ce confinement".

Et d'ajouter : "en parallèle, il y a une paralysie et une sorte de sentiment que l’on ne peut rien faire, car judiciairement tout est bloqué". La justice tourne en effet au ralenti, et a réduit son activité de 90%.
 
"L’idée est donc de dire : vous pouvez trouver de l’aide, et on vous propose nos services gratuitement, dans un premier temps'", résume Christian Mercier.

Permanence et pré-médiation gratuites

Lui et cinq autres avocats assurent cette permanence téléphonique. L’un d’eux vous informe gratuitement par téléphone sur ce en quoi consiste la médiation, et écoute les raisons du litige, pendant un appel de 30 minutes.

En cas d’accord sur le processus, une pré-médiation gratuite est organisée pendant un appel d'une demi-heure également. Si les deux personnes en conflit sont d’accord, une médiation téléphonique se met en place. Cette partie-là reste payante.

D’ordinaire, "à partir du moment où les deux parties donnent leur accord pour trouver une solution, un grand pas est franchi, car elles préfèrent un accord amiable au lieu d’aller devant un tribunal", souligne Christian Mercier.

Un accord dans 70 à 80% des cas

Selon ses estimations, un accord est trouvé dans 70 à 80% des cas.  "La médiation permet aux personnes de vider leur sac et peut-être de dire des choses qu’elles n’avaient jamais clairement exprimé jusque-là", raconte-t-il.

Car, d’après lui, la médiation est "aux confins de trois disciplines : la psychologie, la communication et le droit".

Christian Mercier reconnaît n'avoir reçu pour l’instant que peu d’appels, peut-être du fait que cette initiative soit récente, et que les Euréliens méconnaissent le CEMA 28. Il espère par cette opération apporter un apaisement aux personnes dans l’impasse.
 
Comment contacter le CEMA 28 ?
Vous pouvez joindre le CEMA 28 :

- soit par mail en laissant vos coordonnées ainsi que celles de la personne avec laquelle vous avez un litige (adresse postale, adresse mail, numéros de téléphone) : cema.28@orange.fr

- soit par téléphone en appelant l’un des numéros suivants :
  • 02 37 21 23 41
  • 02 37 46 29 27
  • 06 09 26 26 02 
  • 06 15 29 20 30 
  • 06 68 78 75 14
  • 06 76 12 32 93
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : conseils pratiques santé société justice