Coronavirus : des avocats se mobilisent pour répondre aux interrogations liées à la crise sanitaire

Sur la base du volontariat, des avocats se mobilisent pour donner des conseils juridiques gratuits. / © Franck Chavaroche / MaxPPP
Sur la base du volontariat, des avocats se mobilisent pour donner des conseils juridiques gratuits. / © Franck Chavaroche / MaxPPP

Ce mardi 24 mars, le Conseil national des barreaux lance l’opération spéciale “Avocats solidaires”. Jusqu’au 6 avril, les robes noires qui se portent volontaires proposent des consultations gratuites par téléphone.

Par Barbara Gabel

En pleine période de confinement, les avocats luttent à leur manière contre la crise sanitaire du coronavirus Covid-19. Le Conseil national des barreaux a en effet décidé d’organiser une opération nationale baptisée “Avocats solidaires”.

Jusqu’au 6 avril, la profession met à la disposition des particuliers, mais également des entreprises, l’expertise des avocats volontaires pour répondre à leurs interrogations liées à la crise sanitaire.

Télétravail, chômage partiel, droit de la famille

Pour solliciter un échange avec un avocat, il suffit de se rendre sur la plateforme du Conseil national des barreaux pour envoyer une demande de rendez-vous téléphonique gratuit sous 24 heures. Pendant 30 minutes, l’avocat, répondant aux critères de la demande, pourra répondre à des questions liées aux conséquences du confinement : télétravail, chômage partiel ou technique, rupture de contrat, soutien aux entreprises ou encore droit de la famille.

Si beaucoup de questions devraient concerner les effets de la crise sur le droit du travail, Me Hugues Leroy, bâtonnier des avocats du barreau d'Orléans, suppose que beaucoup d’interrogations "pourraient concerner le droit de la famille".

Coût du divorce et étapes du divorces par exemple, mais également des questions posées par des femmes victimes de violences dans leur foyer.

Malheureusement, les gardes à vue qui ont lieu en ce moment concernent exclusivement des hommes pour violences conjugales, sauf exception, constate Me Leroy. 

Si la justice tourne au ralenti pendant la crise sanitaire, les auteurs de ces violences continuent à être présentés devant le juge en comparution immédiate, le jour-même ou le lendemain de leur mise en garde à vue.

Une initiative basée sur le volontariat

Me Vincent Brault-Jamin, bâtonnier du barreau de Tours, tient à rappeler qu’il s’agit d’une initiative du Conseil national des barreaux et que chaque avocat est libre de mettre en place ces consultations.

Certains cabinets restent ouverts en télétravail pour répondre à leurs clients, d’autres non. Comme beaucoup de domaines, c’est une période difficile pour notre profession. précise Me Jamin. 

Une profession qui a suspendu son mouvement de grève inédit de 9 semaines, en même temps que la suspension de la réforme des retraites.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus