Municipales 2020 : quelles listes, quels candidats pour Chartres ?

L'actuel maire, Jean-Pierre Gorges (sans étiquette), se présente pour un quatrième mandat. Face à lui, le candidat LREM Gaël Garreau, la tête de liste des écologistes Chantal Vinet, et la tête de liste de "Chartres à Gauche", Jacqueline Marre.
 

© France 3 Centre
Chartres, préfecture du département d'Eure-et-Loir, va-t-elle élire un nouveau maire en 2020 ? Si, le maire sortant, Jean-Pierre Gorges (sans étiquette) souhaite briguer un quatrième mandat, d'autres candidats lui font face.

Le candidat LREM Gaël Garreau, attaché parlementaire auprès du député de la première circonscription d’Eure-et-Loir, se présente pour la première fois à une élection. C'est le 28 novembre dernier que Gaël Garreau a emporté l’investiture du parti présidentiel. Après le retrait de Vincent Bouteleux jusqu’alors pressenti pour mener la liste LREM à Chartres, c’est un proche de l’actuel député LREM, Guillaume Kasbarian, qui emporte la mise. Cette candidature, c’est une première pour lui. Côté programme, il est élaboré "en co-construction avec consultation des chartraines et des chartrains. Ces trois dernières semaines, nous avons fait du porte-à-porte pour receuillir la parole citoyenne" explique Gaël Garreau. La synthèse de ces orientations devrait se faire ce week-end. 
 
Surprise de ce scrutin chartrain 2020, Chantal Vinet sera elle à la tête de liste des écologistes. Elle a siégé au Conseil municipal de 2001 à 2007 en tant qu'élue d'opposition. Cette liste est pilotée par l'association citoyenne CAC 47 (Chartres Agglomération Citoyenne 47) et soutenue par EELV, Génération écologie et Urgence écologie.

Toujours à gauche, Jacqueline Marre est la tête de liste de Chartres à gauche. Cette ancienne professeure de philosophie est très investie dans le milieu associatif local.

Le cinquième candidat est Vincent Chevrollier, à la tête de la liste de Lutte ouvrière (LO). Ce professeur des écoles se présente pour la quatrième fois aux municipales à Chartres et est tête de liste pour la deuxième fois consécutive. Pour le programme, « nous ne faisons pas de promesses, nous défendons les travailleurs, ceux dont l’unique moyen de subsister est le travail ! » précise Vincent Chevrollier.

Au Rassemblement national (RN), Séverin Sergent qui devait déclarer sa candidature aux municipales de Chartes, pourrait finalement se présenter dans une autre commune. Il n'y aura donc pas de liste soutenue par le RN dans la capital de l'Eure-et-Loir.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections