Chartres : l'ancien avocat, Sidney Amiel, jugé en appel ce mardi pour viol et agressions sexuelles sur ses clientes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elsa Cadier
© T. Bordas / MaxPPP

Dans un contexte de l'affaire Weinstein qui ébranle le monde du cinéma, le procès en appel de l'ancien avocat de Chartres Sidney Amiel se tiendra du 9 au 26 octobre. Il avait été condamné en première instance à dix ans de prison pour viol et agressions sexuelles

Début du procès en appel de l'ancien avocat Sidney Amiel le 9 octobre


En juin 2017, Sidney Amiel, ancien ténor du barreau de Chartres en Eure-et-Loir, a été condamné en première instance à dix ans de prison pour viol et agressions sexuelles, devant la cour d'assises de Versailles. Le procès en appel se déroulera du 8 au 26 octobre, devant la cour d'assises d'appel de Nanterre dans les Hauts-de-Seine. L'ancien avocat risque quinze ans de réclusion, dans un contexte différent. Á l'époque où Sidney Amiel a fait appel, l'affaire Harvey Weinstein (harcèlements et agressions sexuelles dans le monde du cinéma) n'avait pas encore éclaté...  

Remis en liberté après 52 jours de détention

En juin 2017, après sept ans de procédure, l’avocat chartrain, aujourd’hui retraité, a été condamné par la cour d'assises de Chartres à dix ans de prison pour le viol sur l’une de ses collaboratrices et pour agressions sexuelles sur des salariées de son cabinet, sur deux de ses clientes dans son cabinet et d'attouchements sur son ex-belle-fille alors adolescente. Quasiment en même temps que son recours en appel, il avait fait une demande de liberté. L’audience a eu lieu le 17 août. Après cinquante-cinq jours de détention, Sydney Amiel a été libéré. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.