Soldes : la 5e semaine de rallonge pour compenser "l'effet des émeutes" n’a pas eu l’effet escompté

Le bilan des soldes d’été est mitigé à Chartres. La 5e semaine de rallonge de la période des soldes n’a eu pas l’effet escompté sur la fréquentation des boutiques. La Présidente de l’Union des commerçants de la ville dresse un bilan en demi teinte et appelle à modifier le calendrier des périodes de promotion.

Les soldes d’été se terminent ce mardi 1 août. La semaine supplémentaire accordée pour tenter de compenser l'effet des émeutes « n’a pas changé grand-chose » avance la présidente des Vitrines C’Chartres, Juliette Pichot. Les amateurs de bonnes affaires ont permis à certains commerces de tirer leur épingle du jeu mais « globalement, le bilan reste mitigé avec des jours de fréquentation qui alternaient avec des jours sans aucun client » commente J.Pichot, elle-même à la tête d’une boutique de prêt-à-porter masculin en centre-ville.

Une baisse de fréquentation de 15% à 20% par rapport à 2022

La météo variable sinon pluvieuse de la 2e quinzaine de juillet n’a pas non plus contribué à une ruée dans les magasins. Les modes de consommations eux aussi varient. Ils se sont même profondément modifiés depuis l’avènement des sites de ventes en ligne. Il n’est plus nécessaire d’attendre la période des soldes pour profiter de promotions. « Les soldes ne sont plus un évènement. Elles arrivent trop tôt et durent trop longtemps » regrette Juliette Pichot qui plaide pour une nouvelle temporalité saisonnière,  à l'automne et au printemps. Ce qui permettrait selon elle, « de déstocker, ce qui est le premier objectif des soldes, et non pas de brader des vêtements de saison. »

 
Au niveau national, le bilan est assez négatif pour les entreprises de proximité indique le syndicat des indépendants (SDI). Les chiffres provisoires avancent une baisse de fréquentation de 15% à 20% par rapport à 2022. Une baisse que relativise la représentante des commerçants de Chartres, qui s'exprime aussi en tant que vice-présidente des Vitrines de France. Dans ce contexte un peu morose, « les commerces de la région Centre-Val de Loire s’en sortent plutôt bien ». 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité