Dreux : le quartier des Oriels en deuil suite au décès d'un mineur lors d'un rodéo sauvage

© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

C'est tout le quartier des Oriels, situé à Dreux en Eure-et-Loir, qui est touché par la mort d'un adolescent de 16 ans suite à un rodéo sauvage, le mercredi 14 juin. Des habitants ont accepté de témoigner.

Par Flora Battesti avec Sanaa Hasnaoui et Didier Le Pape

La routine se poursuit dans le quartier des Oriels, à Dreux, en Eure-et-Loir. Pourtant, les événements de la veille sont présents dans tous les esprits. Les habitants sont choqués de la mort d'un adolescent qui effectuait un rodéo sauvage.

On a perdu un fils. (Karim)


Dans les rues, la plupart des personnes interpelées n'hésitent pas à réagir. Karim Achibane, ancien éducateur dans le quartier, a connu la victime. "Ce jeune, c'était un gamin très gentil, très respectueux. Moi, personnellement, je ne l'ai jamais vu faire des dérapages avec sa moto... C'est pour ça tout le monde est choqué. On a perdu un fils."

Les jeunes se copient les uns les autres. (Cuneyit)


De son côté, Cuneyit Polat affirme que le climat qui règne à Oriels contribue à ces accidents. "Le quartier est délaissé, il n'y a pas de centre de loisirs, pas d'éducateurs, il faut vraiment faire quelque chose, s'occuper des jeunes et les éduquer. Dans le quartier, les jeunes se copient les uns les autres et ils finissent par mourir, c'est triste."

On les voit passer et du jour au lendemain ils ne sont plus là. (Anonyme)


"Ca nous fait mal au coeur parce que ce sont des jeunes qu'on voit tout le temps. On les voit passer et du jour au lendemain, ils ne sont plus là..." Assises sur un banc, quatre jeunes filles sont particulièrement touchées par ce décès. "Ils ne pensent même pas à leur famille, ceux qui les entourent parce qu'après c'est eux qui souffrent le plus", regrette l'adolescente. "Dreux était déjà en deuil et on n'a même pas le temps de digérer les autres décès qu'il y en a d'autres qui suivent." La semaine dernière, le vendredi 9 juin, un jeune homme de 29 ans est mort après un accident survenu avec son buggy.

Une autre, à ses côtés, enchérit : "Ils veulent s'amuser et ils ne se rendent pas compte que c'est dangereux. Ils se croient forts, ils croient qu'ils savent tout faire alors que non. Et au final, ils font des accidents et ils meurent."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LE DAKAR 2018 SUR FRANCETV SPORT

Les miss régionales de passage à Châteauroux

Près de chez vous

Les + Lus