Cet article date de plus de 5 ans

Les communautés musulmanes de Lucé et d'Orléans réagissent aux attentats de Paris

A la mosquée de Lucé,le preneur d'otage Omar Ismaël Mostefaï se serait radicalisé, comme à Orléans, les représentants des communautés musulmanes appellent à ne pas se laisser tenter par les amalgames.  ► écoutez leurs réactions 

La mosquée de Lucé en Eure-Loir que le kamikaze français Omar Ismaïl Mostefaï fréquentait (sources policières)
La mosquée de Lucé en Eure-Loir que le kamikaze français Omar Ismaïl Mostefaï fréquentait (sources policières) © D.Jouillat
Selon les enquêteurs, Omar Ismaïl Mostefaï aurait fréquenté assidûment la mosquée de Lucé, près de Chartres (Eure-et-Loir). Il s'y serait radicalisé au contact d'un islamiste venu de Belgique. Le président de la mosquée Abdallah Benali, a assuré dimanche qu'il ne le "connaissait pas". 

► Vidéo :  écoutez la réaction de Karim Benayad, vice-président de la mosquée
durée de la vidéo: 00 min 30
itw Karin Benayad Vice-président de la mosquée de Lucé (Eure-et-Loir)

Ces gens [ les terroristes] sont des ignorants. Leur  fonds de commerce, c'est l'ignorance et l'aveuglement...  

un commerçant dimanche matin sur le marché du quartier d'Orléans- La Source

 


 Vidéo : interview du président de l'union des musulmans Orléanais Mustapha Ettaouzani : "En général, ces fanatiques ont fait une conversion très brutale. Ils ont  tous à leur actif un passé de délinquance et de violence... "

durée de la vidéo: 02 min 04
Attentats de Paris : itw Mustapha Ettaouzani Président de l'union des musulmans d'Orléans

 Il a fréquenté la mosquée de Lucé. Mais est-ce en Eure-et-Loir que le terroriste présumé s'est radicalisé? Le point avec David Jouillat et Didier Le Pape 

durée de la vidéo: 02 min 11
Les communautés musulmanes de Lucé et d'Orléans réagissent aux attentats de Paris ©France 3 Centre-Val de Loire


 

Restez informés en temps réel
Après les attaques à Paris, l'enquête : suivez les évolutions en direct
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme religion société