Cet article date de plus de 6 ans

Fièvre catarrhale : les Jeunes Agriculteurs de l'Indre organisent une réunion de crise

Sécheresse, fièvre catarrhale, conjoncture actuelle... les agriculteurs et les éleveurs traversent une période de crise. Les Jeunes Agriculteurs de l'Indre ont organisé une réunion, ce lundi, pour faire le point. Le département de l'Indre, la Région et l'Etat ont promis leur soutien.
Ils ont tous répondu à l’appel des Jeunes Agriculteurs. La réunion de ce lundi, à Celon dans l'Indre, s’est déroulée en présence des élus locaux, des deux sénateurs, du préfet de l’Indre et une vingtaine de représentants agricoles.

L’objectif : faire le point sur la situation de crise traversée, en ce moment, par les filières d’élevage. La raison : les cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) découverts en Creuse, dans le Puy-de-Dôme ou encore dans le Cher (Voir nos précédents articles).

Selon le préfet : “L’Indre a obtenu 32% de l’enveloppe régionale” sur l’enveloppe globale, de 2 millions d'euros, attribuée par l’Etat". "Le département de l'Indre apportera, lui, 250.000 euros d'aides" a promis son président, le sénateur, Louis Pinton.

Une réunion est prévue le 14 octobre. Elle devrait permettre la répartition du Fonds d’allégement des charges.


Priorité aux exploitations en difficulté

Le débat tournait, ce lundi matin autour de la répartition des aides. Comment et qui? Les éleveurs disent “en avoir assez de voir les aides remises en fonction de critères pas toujours pertinents”.

Les participants agricoles devraient toucher leur aide avant le 1er décembre.

A ce jour, 500 éleveurs indriens ont déposé une demande d'aide auprès de l'Etat. Cependant, 20% de ceux qui pourraient y prétendre ne se sont pas encore manifestés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie