Cet article date de plus de 6 ans

Trois bovins porteurs du virus de la fièvre catarrhale découverts dans le Cher

Trois cas de fièvre catarrhale ovine ont été repérés dans trois élevages différents du sud-est du Cher. Le périmètre de sécurité va être réorganisé. En parallèle, la campagne de vaccination commence pour tenter de contenir la maladie.
C’est une très mauvaise nouvelle pour les éleveurs du Berry et de la région Centre-Val de Loire. Après l’Allier, la Creuse, le Puy-de-Dôme et la Corse, la maladie semble s’étendre.

Trois bovins porteurs du virus de la fièvre catarrhale ovine viennent d’être détectés dans trois exploitations différentes du Cher. A Cuffy c’est un vétérinaire qui a constaté la maladie et guéri l'animal infecté. A Bussy et à Vernais, c’est une prise de sang aléatoire qui a décelé la contamination. Mais là, les deux bovins sont porteurs sains, ils n’ont pas développé les symptômes. Avec un traitement, ils devraient guérir rapidement. 

Avec ces nouveaux cas, de nouvelles zones interdites vont être dessinées et les animaux immobilisés au sein de ces zones. Un arrêté ministériel doit d’ailleurs être publié ce jeudi.

Campagne de vaccination : 45.000 doses de vaccin pour le Cher et 65.000 pour l'Indre

En parallèle, la campagne de vaccination commence pour tenter de contenir la maladie. Les trois élevages concernés dans le Cher verront leurs bêtes vaccinées en priorité. Les bêtes destinées à l’exportation seront également traitées afin de reprendre la commercialisation au plus vite. 

Les animaux devraient être vaccinés cette fin de semaine ou au début de la semaine prochaine. Ils recevront chacun deux injections espacées de 21 jours.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie