Chambray-lès-Tours : ouverture d’un lieu d’accueil adapté aux enfants de 2 à 7 ans en situation de handicap

C’est une Maison d’Assistantes Maternelles Spécialisées qui vient d’ouvrir à Chambray-lès-Tours, un lieu d'accueil pour les enfants en situation de handicape. C'est La concrétisation d’un projet initié il y a 4 ans, par l’association Coccin’H ailes, quatre professionnelles du secteur médico-social.

MAMS’ Ailes Coccinelles, est un  lieu d’accompagnement précoce pour les enfants de 2 à 7 ans en situation de handicap.

C’est chouette de pouvoir présenter toutes nos années de travail, c’est notre petit bébé, c’est une concrétisation qui fait du bien.

Audrey Triolet, co-fondatrice de MAMS’ Ailes Coccinelles

Pour ouvrir cette MAMS, Audrey, Cécile, Amandine et Anouk ont suivi  une formation d’assistante maternelle mais c’est leur formation initiale qui a permis de proposer cet  accompagnement précoce du handicap.

Audrey Triolet est éducatrice spécialisée, Cécile Goulard, psychologue, Amandine Méchain, monitrice-éducatrice et Anouck Malaizé, éducatrice de jeunes enfants. Une équipe qui a convaincu, Julie Lacassagne, maman de Raphaël. C’est le premier petit garçon à découvrir MAMS ’Ailes Coccinelles, un soulagement pour sa maman.

Raphaël a 4 ans et 2 mois, il est atteint d’une maladie génétique rare, le syndrome de Snyder- Robinson, moins de 100 cas dans le monde.

"Raphaël ne marche pas, ne parle pas, n’est pas propre, ne mange pas tout seul mais il se déplace à quatre pattes depuis 2 ans. J’occulte un peu ses progrès mais il est très rapide, à quatre pattes, il sait grimper et descendre du canapé, se mettre debout et marcher  quelques minutes quand on lui tient la main, chacun d’un côté." 

Pour cette maman solo, qui travaille comme conseillère de mode dans un magasin de vêtements, la rentrée de Raphaël s’annonçait compliquée. L’an dernier c’est une crèche qui l’accueillait mais ce n’était plus possible. Raphaël a aujourd’hui la taille d’un enfant de 6ans (la grande taille est une des caractéristiques de cette maladie) et il a beaucoup  de force.

Il a trop de force et il est trop grand, il demande beaucoup d’attention et la crèche n’est plus adaptée à lui mais ça lui a apporté beaucoup au niveau sociabilité, au niveau interaction avec les enfants et les adultes, avant il était plus dans son monde. Je ne savais pas quoi faire mais il fallait trouver une solution.

Julie Lacassagne

Julie a d’abord contacté le CAMSP (Centre d’Action Médico-Sociale Précoce) de l’hôpital pédiatrique Clocheville à Tours, où Raphaël est suivi.

L’équipe du CAMSP pensait qu’il pourrait aller en hôpital de jour à Chinon mais il y a un délai d’attente d’un an, voire 2 ans donc ce n’était pas possible et j’avais une piste avec la pédiatre de Raphaël m’avait parlé, il y a un an et demi de l’ouverture d’une MAMS inclusive.

J’avais pensé aux nounous aussi mais elles n’ont pas forcément la formation pour les personnes handicapées, ça demande beaucoup d’énergie. Voilà pourquoi il se retrouve à Chambray.

« L’ouverture de la Maison d’Assistantes maternelles Spécialisées à Chambray-lès-Tours était ma seule solution mais c’est une solution très adaptée, j’aime bien le concept mais il y a un an, je ne sais pas si je l’aurais fait car j’avais peur qu’il évolue moins en n’étant qu’avec des enfants différents. Mais maintenant je pense autrement, ça va être un bon tremplin pour qu’il évolue encore. Au début il va avoir une assistante maternelle pour lui tout seul, donc ça va être plus enrichissant.»

Raphaël a fait sa rentrée le 9 septembre pour une journée d’adaptation, un temps qui varie selon les enfants et qui se passe avec les parents. Pour l’instant il a une assistante maternelle pour lui tout seul et depuis son arrivée, Charlie, une petite fille, de son âge a rejoint la MAMS.

C’est une période de découvertes mutuelles entre les enfants et les adultes et une nouvelle famille est venue rencontrer les assistantes maternelles.

Le chantier d’aménagement de la MAMS, une aventure humaine et solidaire

Quand nous avons rencontré pour la première fois, l’association Coccin’H ailes, en 2017, Val-Touraine-Habitat venait de leur proposer un local associatif qu’il fallait entièrement réaménager.

Les quatre fondatrices lancent alors un appel aux bonnes volontés pour les travaux de plâtrerie, peinture et aménagement intérieur. Une demande entendue par la proviseure du lycée professionnel d’Arsonval à  Joué-lès-Tours

J’ai vu l’article sur internet, par hasard et je me suis dit, tiens ça pourrait être une super occasion pour nos élèves de la filière aménagement finitions. J’ai pris contact avec l’association en leur proposant nos services et lors d’une journée d’information sur leur chantier, on s’est rencontré pour étudier ce dont elles avaient besoin, à quel niveau on pouvait les aider en tenant compte de nos contraintes pédagogiques.

Agnès Chardac, proviseure du lycée professionnel d’Arsonval, métiers d’art, aménagement de l’espace et communication.

Le projet s’est construit au long des 4 années. Après le désamiantage effectué par Val-Touraine habitat, à partir de 2019, plusieurs classes se sont succédé sur le chantier, avec des difficultés dues aux confinements sur les 18 derniers mois.

Agnès Chardac souligne l’engagement des élèves et des professeurs depuis 4 ans. "Les assistantes maternelles sont venues rencontrer les élèves la 1ère année et expliquer le l’objectif attendu, en les sensibilisant aussi au handicap."

"A l’époque c’était une classe de terminale Bac Pro aménagement et finition du bâtiment, et nos élèves ont tout de suite adhéré en disant, on veut aider. Certains ont gardé des contacts à titre privé. Pour la motivation des élèves, c’était super, ils étaient à 200%. Les enseignants ont été hyper impliqués, ils sont allés donner des conseils, apprendre des gestes, aux membres de l’association, y compris sur leurs jours de repos, c’était un très, très beau partenariat."

"L’intérêt du chantier de la MAMS’ Ailes Coccinelles était double. A la fois, un élan de solidarité, un chantier citoyen  et un chantier pédagogique en situation réelle pas très loin de l’établissement pour emmener les élèves. Ca a été très formateur, ils ont découvert toutes les contraintes d’un chantier en temps réel avec un architecte et les différents corps de métiers. Les élèves ont refait des cloisons, des faux plafonds, préparation des murs et la peinture."

3 classes de terminale, de première et de seconde ont travaillé sur ce chantier et l’aventure continue car de nouveaux élèves de seconde pro ont repris le flambeau, avec les arts appliqués pour réaliser dans les ateliers, deux fresques décoratives pour la salle d’activités et une salle multifonctions de la MAMS.

Pour Audrey Triolet, ce chantier solidaire et pédagogique avec le lycée d’Arsonval  a aussi été l’occasion d’un très beau partenariat "avec des petits jeunes super". Elles ont rencontré des élèves très motivés et sensibles au handicap, ont choisi les croquis des deux fresques, sur toile, proposées par les élèves, sur le thème de la Nature et du petit Prince.

MAMS’ Ailes Coccinelles mode d’emploi

La MAMS de Chambray-lès-Tours peut accueillir 12 enfants en simultané, trois par assistante maternelle spécialisée, pour mieux individualiser l’accompagnement. Un gage de qualité pour Audrey, Cécile, Anouck et Amandine, qui veulent ainsi développer les compétences des enfants, favoriser leur autonomie, contribuer à leur socialisation.

C’est aussi un soutien aux familles qui ont du mal à trouver des aides au quotidien handicap et se heurtent au déficit d’accueil (en particulier pour les 3-6 ans non scolarisés ou scolarisés à temps partiel) et aux listes d’attente dans les établissements spécialisés, qui dans la réalité, prennent en charge les enfants seulement à partir de 6 ans.

On rencontre les familles pour être à l’écoute de leurs besoins, des besoins de leur enfant. On leur présente ce que nous proposons, comme type d’accueil et d’accompagnement. On invite les parents avec leur enfant pour qu’il se familiarise avec nos voix, avec les lieux. Ensuite on laisse un temps de réflexion aux familles pour ensuite se rencontrer à nouveau et réaliser un contrat d’accueil, car comme toutes les assistantes maternelles, on est salariées du particulier employeur. Ensuite il y a une période d’adaptation variable et progressive selon les besoins des enfants et des familles.

Audrey Triolet, assistante maternelle spécialisée

Si MAMS’ Ailes Coccinelles intéresse les familles, elles peuvent contacter directement l’association par téléphone ou mail.

L’association Coccin’H Ailes dont la MAMS est le premier projet à s’être concrétisé a déjà des idées pour la suite, des cafés des parents, des conférences avec les familles et les partenaires de soin, mais pour l’instant la récompense de ces 4 années de travail, c’est le sourire de Raphaël en train de jouer. Audrey, nous le confirme.

"Raphaël est là depuis une semaine. Il a l’air heureux. Son adaptation s’est très bien passée. Il nous a bien repérées. C’est un petit garçon plein de vie avec qui nous allons passer de bons moments."

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vie associative société