Chinon : en novembre, le festival Nourritures Élémentaires, autour de l'œuvre de Rabelais, unique en son genre

Gratuit et convivial, le festival Les Nourritures Élémentaires décline chaque année un thème présent dans l'œuvre de François Rabelais. La sixième édition, qui se déroule du 4 au 7 novembre 2021, sera consacrée aux jeux. Conférences, dégustations de vins et spectacles, bienvenue en Rabelaisie !

Pas moins de 174 jeux sont cités au chapitre XXII de Gargantua. Tarau, trictrac, dames, quille, colin maillard ou bilbocquet, le géant était un grand joueur et ces jeux, pratiqués à la Renaissance, sont arrivés jusqu'à nous. Mais l'auteur, François Rabelais était aussi un expert en jeu linguistiques de toutes sortes :

On le sait, Rabelais aime à jouer avec son lecteur en truffant son texte d’anagrammes, de contrepets, de listes burlesques, de devinettes mais aussi de langues fictives. Que ce soit des charabias ou des baragoins, il se joue des codes linguistiques de son époque en créant des langages artificiels avec une inventivité verbale foisonnante. Ne nous y trompons pas, cette invention de codes fictifs, c’est bien du jeu. Mais un jeu qui révèle au-delà de l’irrévérence, une volonté toute humaniste de questionner les évidences de son temps.

Mathilde Boulo-Dutour, créatrice du festival Les Nourritures Élémentaires

Les jeux, donc, une thématique 2021 qui ouvre bien des portes et permet aux programmateurs de s'en donner à cœur joie.

"Les jeux de mots seront à l'honneur, bien sûr, reprend la créatrice du festival. Mais on va découvrir aussi la manière dont on jouait à l'époque de Rabelais, à la Renaissance. L'idée reste de mieux connaître l'œuvre de Rabelais, et d'essayer de l'interroger à partir de notre époque, de créér des parallèles. On invite par exemple un historien spécialiste des jeux vidéos, mais un autre spécialiste, lui, du jeu de paume, puisqu'il existe à Chinon l'une des rares salles encore existantes en France. Il y aura aussi, par exemple, le directeur du musée de la carte à jouer, tellement importante dans notre culture..."

L'originalité de ce festival tient, en grande partie, à l'implication des vignerons du Chinonais :

"Le festival est fondé sur l'idée que Chinon, ses vins et ses paysages, sont au cœur de l'humanisme développé par François Rabelais, explique Sébastien Du Petit Thouars, vice-président du Syndicat des vins de Chinon. Ces éléments l'ont nourri, ils ont été des outils pour construire et traduire sa pensée. Il n'y a qu'à lire Gargantua pour s'en convaincre."

Un partenariat qui réjouit Alain Lecomte, directeur de la Devinière, maison natale de l'écrivain à Seuilly (qui fête, en cette année 2021, 70 ans d'ouverture au public et plus d'un million de visiteurs) :

"Le soutien du Syndicat des vins est original, je ne vois pas d'autres exemples de financement d'une manifestation à but culturel. Un festival qui ressemble éminemment à Rabelais, pour la partie bien-vivre, l'érudition et la gaieté. Un tryptique, un équilibre auquel Rabelais nous invite pour avoir une conduite humaine et humaniste appropriée."

Les vins de Chinon ont donc évidemment leur place au sein  des Nourritures Élémentaires. Le Syndicat assure la programmation de de la soirée qui ouvre le festival aux Caves Painctes, le jeudi 4 novembre, avec une visite déjantée des lieux, des dégustations et un concours de roulage de barriques qui s'annonce...épique !

Une déambulation est organisée le lendemain dans les rues de Chinon avec un parcours comprenant des haltes chez 5 cavistes. Et lors de chaque conférence, un domaine différent de Chinon fait découvrir et déguster ses différentes cuvées.

"On essaie de construire le programme à l'image de l'œuvre de Rabelais, en l'abordant sous différents angles de vue, explique Mathilde Boulo-Dutour. Il y a la partie érudition , avec les nombreuses conférences qui doivent rester accessibles pour tous les publics, le vin, très présent chez Rabelais et, bien sûr, la dimension artistique avec des spectacles, toujours sur le thème des jeux."

"C'est l'idée du gai savoir, joyeux, festif, enchaine Sébastien Du Petit Thouars. Notre vision, c'est que la culture, l'érudition ne doivent pas être élitistes mais accessibles à tous. Elles peuvent se partager dans la provocation, la rigolade, les excès, parfois, de Rabelais, la pétomanie ou l'ivresse...Mais toujours avec cette idée que le savoir va nous libérer, nous éclairer. Les vignerons ont envie de ça, ils n'ont pas seulement les pieds dans la vigne ou la terre, mais aussi la têtte tournée vers les étoiles..."

Le Festival Les Nourritures Elémentaires est organisé par l’association "Chinons" avec le Syndicat des vins de Chinon et la Ville de Chinon. La programmation complète est à consulter ici (attention, contrairement à tous les autres rendez-vous, la soirée du samedi 6 novembre aux Caves Painctes sera payante).

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres festival événements sorties et loisirs idées de sorties