• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Indre-et-Loire : les violences faites aux femmes ont beaucoup augmenté entre 2017 et 2018

© N.Lemaire
© N.Lemaire

Mardi 2 avril, la commission départementale d'Indre-et-Loire d'action contre les violences faites aux femmes s'est réunie pour dresser le bilan de 2018 : 2.000 plaintes ont été recensées. Les membres ont également observé une minute de silence suite aux féminicides récents 

Par Elsa Cadier

 

Trois féminicides en Indre-et-Loire au mois de mars

En Indre-et-Loire, depuis début janvier, trois femmes sont mortes, tuées par leur ex-compagnon. Mercredi 20 mars à Amboise, une femme aurait été tuée par son compagnon. Son corps a été retrouvé calciné à l'arrière d'une voiture. Dimanche 31 mars à Joué-les-Tours, une quadragénaire a été égorgée par son ex-compagnon. Dimanche 31 mars encore, à Vallères une femme a été tuée par son ex-compagnon de plusieurs coups de couteau. 


La commission départementale d'Indre-et-Loire d'action contre les violences faites aux femmes s'est réunie pour un bilan 


Mardi 2 avril, après avoir observé une minute de silence suite à ces féminicides, la commission départementale d'action contre les violences faites aux femmes s'est réunie pour faire un bilan : près de 2000 plaintes ont été déposées pour menaces en 2018. Soit plus de 30 % par rapport à 2017.


Cette commission a pour mission de mettre en œuvre dans le département, la politique de l’Etat en matière de prise en compte des violences intra-familiales exercées à l’encontre des femmes, de dresser un bilan des réponses départementales aux besoins des femmes confrontées aux diverses formes de violence, de coordonner le travail de l’ensemble des dispositifs de prise en charge, répression et prévention des violences notamment par l’élaboration d’orientation et l’évaluation de leur mise en œuvre et de fixer les priorités et les actions à conduire. Le chemin est long, donc. 


39 féminicides par un compagnon ou ex-compagnon recensés depuis janvier 2019 en France

Le collectif "féminicides par compagnons ou ex" recense dans la presse des féminicides conjugaux en France. Depuis le 1er janvier 2019, 39 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou de leur ex. Un chiffre d’autant plus alarmant qu’il est en hausse par rapport à 2018.
Le nombre de féminicides doubler par rapport à l’année dernière. Selon nos confrères de France Info, cette hausse pourrait être expliquée par la couverture médiatique de ces faits divers, qui sont désormais beaucoup plus relayés dans la presse.


 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Laurence Dréano à l'heure de la création numérique

Les + Lus