A Tours, des publicités pour l'ouverture d'un sexshop "Jacquie & Michel" scandalisent

Les affiches, placardées à Tours et Saint-Pierre-des-Corps, ont choqué riverains et municipalités alors que le directeur du site internet pornographique, Michel Piron, est mis en examen pour complicité de viol et traite d'être d'humain en bande organisée.

"Excellent timing" ironise une internaute le 8 juillet dernier sur sa page Facebook, à propos d'une affiche faisant la promotion d'un "Jackie & Michel Store" à Tours-nord. La campagne d'affichage, qui s'étend sur toute l'agglomération tourangelle, intervient en effet moins d'un mois après que Michel Piron, le dirigeant du site pornographique, ait été mis en examen pour complicité de viol et traite d'être humain en bande organisée.

Les publicités sont positionnées sur des espaces privés

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont tour à tour repéré et photographié les affiches, dénonçant la promotion faite à la marque dans ce contexte judiciaire lourd. L'une des affiches a même été taguée d'un "viol = torture". Interpellée par les riverains, la commune de Saint-Pierre-des-Corps, s'est fendue d'un communiqué de presse afin d'éteindre la polémique grandissante. Si la municipalité s'y dit "surprise" par la campagne d'affichage pratiquée dans la ville, elle précise néanmoins que les publicités "sont positionnées sur des espaces privés". Pour preuve, la mairie précise que cette campagne a été commandée à l'afficheur Promovil, alors que la ville de Saint-Pierre-des-Corps est liée par contrat avec l'entreprise d'affichage Decaux.

Le communiqué précise également que cette campagne de communication "a été commandée par le gérant du magasin en question et non Michel Piron". Pour autant, la mairie dit s'être renseignée "pour savoir s'il était possible d'intervenir sur le contenu des affichages", mais le service juridique de la ville n'a relevé aucune "atteinte à la moralité publique."

Aucune infraction à la règlementation

La municipalité affirme également avoir contacté l'afficheur Promovil qui a refusé de retirer les affiches car ces dernières n'enfreignent pas la règlementation. Outre le fait que cet affichage concorde avec les lourdes accusations qui pèsent sur le dirigeant de Jacquie et Michel, les publicités pour les sex-shops ne sont pas interdites tant qu'elles ne revêtent pas un caractère pornographique et ne sont pas implantées à moins de 100 mètres d'un établissement scolaire.

Le 17 juin dernier Michel Piron, fondateur du site de vidéos pornographiques Jacquie & Michel, a été mis en examen pour complicité de viol et traite d'être humain en bande organisée. Un ancien acteur et deux anciens réalisateurs ont également été mis en examen pour viol, complicité de viol, proxénétisme en bande organisée et traite d'être humain en bande organisée.