Les avocats de Tours, Blois, Bourges, Orléans et Chartres participent au “relais pour la justice”

Des avocats de l'Allier, le 4 mars dernier. / © Maxppp / Dominique Parat
Des avocats de l'Allier, le 4 mars dernier. / © Maxppp / Dominique Parat

Depuis le 26 février, des avocats de la France entière se relaient en vue de déposer un cahier de doléances commun au ministère de la Justice, le mardi 11 mars. Du 8 au 10 mars, ce sont les avocats de la région qui feront leur part du chemin à pied ou à vélo.

Par Léa Bouquet

L'initiative est originale et a pour but d'appuyer la protestation contre la réforme de la justice et des retraites. Depuis le 26 février dernier, des avocats de la France entière participent au "relais de la Justice" en course à pied ou à vélo.

Partie du sud de la France (Bordeaux et Montpellier), cette opération a pour objectif de faire remonter un cahier de doléances commun afin de le remettre au ministère de la Justice, le 11 mars prochain. 

Ce cahier de doléances est complété dans chaque ville traversée et recueille la parole d'avocats, mais aussi de magistrats, greffiers, personnels du greffe et administratifs.
 

Arrivée dans la région Centre-Val de Loire

Ce week-end du 7-8 mars, le relais arrive dans notre région : les avocats de Poitiers ont gagné Tours samedi en début de soirée.
Les avocats tourangeaux prennent quant à eux le départ dimanche matin, dès 7h30 jusqu'à Blois : ils parcourront plus de 70 kilomètres en course et à vélo pour arriver en fin de matinée. Ensuite, le barreau de Blois enfilera ses baskets à 13h pour gagner Orléans en fin de journée. Un convoi de Bourges rejoindra également la capitale régionale.

Lundi 9 mars, les avocats d'Orléans partiront à leur tour du palais de Justice vers 8h15 jusqu'à Chartres, où l'arrivée est prévue vers 18h15. Chartres s'élancera enfin le mardi 10 mars à 7h30 jusqu'au barreau de Versailles. 
 

Un mouvement de grève historique

Après huit semaines de grèves des audiences, les avocats de Bourges et d'Orléans ont décidé le 2 mars dernier de changer de méthode pour faire pression sur le gouvernement. À Chartres, les membres du barreau ont appelé à la poursuite du renvoi des audiences, au moins jusqu'au 14 mars prochain.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus