Retour en force de Viva il cinema ! avec une édition anniversaire du festival italien sans Jacques Doillon

Premier évènement cinématographique de la Région Centre-Val de Loire, Viva il cinema ! rend hommage, depuis sa création en 2014, à la vitalité du cinéma italien contemporain. Pour cette dixième édition, du 21 au 25 février 2024, 15 films seront présentés au public, dont cinq premiers ou seconds longs-métrages, en compétition pour le prix du jury.

C'est un festival qui revient de loin : avec une seule soirée (de soutien) programmée en 2023, Viva il cinema ! a bien failli connaître le même sort que le festival du film italien d'Annecy, disparition pure et simple, faute de financements suffisants.

Mais, comme l'affirme Enrika Panero, la nouvelle directrice artistique de l'évènement "forts de la confiance renouvelée et affirmée de nos institutions publiques et de nos partenaires privés, nous avons retrouvé le souffle et l’énergie pour pérenniser les ambitions du Festival du cinéma italien contemporain de Tours. Alors, osons à nouveau !"

Fort de ses 10 ans d’existence, Viva il Cinema sera à la hauteur de ses ambitions : faire que le cinéma italien contemporain rayonne, s’inscrive dans l’histoire de son propre cinéma, dépasse ses propres limites et nous parle de notre temps. (...) Cette dixième édition s’enracinera dans le terrain fécond des visions du monde que le cinéma italien contemporain sait si bien mettre en scène.

Bruno Lavillatte, président de l'association Viva il cinema !

Après l'arrêt d'Annecy, le soutien de la Touraine aux œuvres et aux cinéastes émergents du cinéma italien prend d'autant plus d'importance, alors, ajoute la directrice, "cette année de 10e édition, faisons la place à ceux qui osent, par leurs regards posés sur le monde, nous émouvoir, nous surprendre, nous apprendre."

Retour en force, donc, de Viva il cinema !, avec une édition anniversaire programmée sur 5 jours : 20 séances et 15 films (dont 5 en compétition pour le prix du jury).

Coup d'envoi du festival le mercredi 21 février à 20h, dans la salle Thélème de l'Université de Tours (Faculté des Tanneurs), avec la projection, en avant-première, de Siccità, de Paolo Virzi : à Rome, dans un présent dystopique, des personnages (exclus ou privilégiés, victimes ou malfaiteurs) sont confrontés à une grave sécheresse qui a réduit les réserves d’eau au minimum.

Changement de tête à la présidence du jury

En ce qui concerne la compétition elle-même, Jacques Doillon avait été annoncé pour la présidence du jury. Mais après les accusations d'agressions sexuelles portées à l'encontre du réalisateur par l'actrice Judith Godrèche, l'association Viva il cinema! a renoncé à l'inviter, à quelques jours seulement du coup d'envoi. Et c'est la directrice du Centre de création contemporaine Olivier Debré (CCCOD), Isabelle Reiher, qui le remplacera dans cette fonction.

Cinq premiers ou seconds longs-métrages, une sélection représentative du vivier de cinéastes émergents, se disputeront le prix du jury : Acqua et anice, de Corrado Ceron, Amanda, de Coralina Cavalli, Bassifondi, de Francesco Pividori, Stanizza d'amuri, de Giuseppe Fiorello et Una femmina, de Francesco Costable.

Un hommage particulier sera rendu au réalisateur Girgio Diritti, qui se verra remettre le prix de la ville de Tours. Trois de ses films seront projetés durant le festival, dont Lubo, en compétition à la dernière Mostra de Venise. Et le Maestro animera une masterclass inédite, petite leçon de cinéma à l'usage des festivaliers tourangeaux (vendredi 23 février, 17h, salle Thélème).

Rencontres, évènements, films inédits, lieux et horaires des projections, la programmation détaillée de la dixième édition est à retrouver sur le site de Viva il cinema !