• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Mariages chinois : la cour d'appel alourdit les sanctions des accusés.

Lise Han, principale accusée, voit sa peine lourdement aggravée. / © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Lise Han, principale accusée, voit sa peine lourdement aggravée. / © GUILLAUME SOUVANT / AFP

Lise Han et deux autres accusés ont perdu leur pari en faisant appel de leur première condamnation. Jean-François Lemarchand est le seul à voir sa peine allégée. Lise Han a décidé de se pourvoir en cassation

Par Yacha Hajzler

 La cour d'appel d'Orléans a rendu sa décision dans l'affaire des mariages chinois impliquant la mairie de Tours. Quatre personnes étaient accusées d'avoir organisé ou facilité une prise illégale d'intérêts dans l'organisation de cérémonies de confirmation de voeux pour les jeunes mariés chinois, en attribuant le marché à l'entreprise de l'une des décisionnaires, aux frais d'un programme touristique lancé par la ville.

Lise Han, grande perdante en appel


Lise Han, à la fois conseillère à la mairie et propriétaire de la société qui avait emporté ce marché public, était la principale accusée dans cette affaire.  Elle est condamnée à quatre ans de prison dont trois ferme, alors qu'elle n'avait été condamnée qu'à un an ferme en première instance.

Elle écope par ailleurs de de 20.000 euros d'amende et d'une interdiction de gérer une entreprise.

Le 7 janvier 2016, elle avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Tours à 30 mois de prison, dont un an ferme, pour prise illégale d'intérêt, escroquerie et détournement de fonds publics.

•Lise Han a décidé de se pourvoir en cassation.

Pas plus de clémence pour ses associés


François Lagière, ancien chef de cabinet de la mairie de Tours est condamné à deux ans avec sursis. En première instance, il avait écopé de 15 mois de prison avec sursis et trois ans d'interdiction d'exercice en première instance. Sa peine est assortie de 10.000 euros d'amende et d'une interdiction de 3 ans d'exercer dans la fonction publique.

Vien Loc Huynh, le mari de Lise Han, écope d'un an de prison avec sursis, alors qu'il était sorti de première instance avec une amende de 5.000 €. Son interdiction de gérer une société commerciale est maintenue. 

Jean-François Lemarchand, directeur de la Société publique locale de promotion du tourisme tourangeau est le seul qui voit sa peine allégée : un an de prison avec sursis et 5000 euros d'amende. En janvier 2016, il devait être condamné à 10 mois avec sursis et trois ans d'interdiction d'exercice en première instance.

Lors du procès en appel, l'avocate générale Elise Tamil avait tenu à faire connaître son indignation devant "la mauvaise foi particulière" des quatre prévenus. 

Les dates clés de l'affaire :​


© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire
© Yacha Hajzler / France 3 Centre-Val-de-Loire

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La pleine saison des Iris au Parc Floral d'Orléans-La Source

Les + Lus