Running Loire Valley virtuel : "l'ambiance va me manquer !"

Suite à l'annulation du Running Loire Valley, les organisateurs de l'événement ont décidé d'en faire une course "connectée et solidaire". Sportifs de haut niveau et amateurs vont donc pouvoir se lancer sur les différentes courses à distance, via une application.
Illustration chaussures de sports, running
Illustration chaussures de sports, running © Pixabay / France 3 CVDL
Ils étaient plus de 13 000 à prendre le départ du Running Loire Valley à Tours le 22 septembre 2019. Pour l'année 2020, marqué par la crise sanitaire, ce grand événement sportif de la rentrée a été annulé. Mais les sportifs amateurs ou de haut niveau pourront tout de même se lancer sur un parcours de leur choix, par le biais d'une application ou d'une montre connectée, du 7 au 26 septembre.
 

"Retrouver des sensations"

"Cette année je combine l'utile à l'agréable", raconte Yosi Goasdoué, coureur tourangeau qui vient de souffler sa 30e bougie. Après son confinement passé au Château de la Bourdaisière, le sportif ne mise pas tant sur la performance cette année que "sur le côté populaire de la course, le plaisir de participer". Son parcours à lui sera de partir de Tours pour aller au moins jusqu'au Château de la Bourdaisière, à Montlouis, où il a passé son confinement.  "C'est un parcours qui me fait plaisir, c'est l'occasion de retrouver des sensations !"


Et retrouver les sensations de la compétition, c'est aussi ce qui motive d'autres coureurs de haut niveau, pour qui le confinement a constitué une rupture dans la saison sportive. Sophie Le Beherec,  arrivée première au marathon de Tours en 2019, voit l'événement comme une occasion de se préparer à la course de 100km prévue à Albi au mois d'octobre. Cette fois, elle courra le marathon connecté en compagnie de son époux, le long du Cher. Et même si elle a l'habitude de courir en tout petit groupe, l'ambiance du Running Loire Valley lui manquera "C'est sûr que l'année dernière il y avait quand même une certaine émulation !"
 

Un calendrier 2020 chamboulé

En plus du changement d'atmosphère, les sportifs toutes disciplines confondues ont dû gérer un calendrier 2020 rempli d'incertitudes. Alors que plusieurs courses ont été annulées, Sophie Le Beherec compte bien sur le maintien des 100 km d'Albi le 24 octobre, son principal horizon de cet automne. "Il faut partir du principe que ça va se maintenir", affirme la coureuse. "Si on commence à se dire que peut-être ça ne va pas avoir lieu, on ne va plus s'entraîner correctement."

Les amateurs aussi vont se lancer, pour le plaisir et pour la solidarité. En effet, les droits d'inscriptions de 5 euros sont intégralement reversés à l'association "Vaincre la mucovicidose". Une motivation suffisante pour Régine Roger-Hamard, inscrite sous le dossard de son entreprise, la Banque populaire. Partie en repérage à vélo, elle s'est préparée une "petite boucle de 10,870 kilomètres" autour de chez elle, à Gien. "Moi ça ne va rien me changer", explique-t-elle, "mais il va me manquer l'ambiance, d'habitude sur le parcours on découvre la ville, il y a de la musique dans les quartiers..."

D'autres, comme Romain Fleurette, habitant de Chambray-lès-Tours qui entame son 141e marathon, c'est aussi l'aspect humain qui va manquer. "D'habitude on se retrouvait à deux ou trois coureurs sur différéntes courses, c'était festif. On aime bien aussi retrouver les bénévoles tous les ans." Car le Running Loire Valley ce n'est pas que du sport : "C'est aussi des rencontres !"

Pour ceux qui rechigneraient à courir en solo, il reste possible d'effectuer le parcours en petits groupes, rappellent les organisateurs sur leur site. D'ailleurs, pour concilier performance et plaisir, il est possible de s'inscrire à partir de 19€ pour le Great Running Tours. Le concept : prendre le départ en groupe de 8 personnes encadrées par deux sportifs de haut niveau, à partir de 19h pour les 20km et de 9h30 pour les 10. De quoi retrouver un peu de cette émulation collective, qui devrait à nouveau être au rendez-vous le 26 septembre 2021 pour la prochaine "vraie" édition du Running Loire Valley.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
course à pied sport marathon de tours covid-19 santé société