Tours, capitale verte ce mardi : Anne Hidalgo et d'autres maires PS, EELV répondent présents à l'appel d'Emmanuel Denis

Ce 21 juillet, une vingtaine de maires écologistes et socialistes se retrouveront dans la capitale tourangelle pour réfléchir à un réseau d'alliance des villes "pour le climat et la justice sociale". Le nouveau maire de Tours Emmanuel Denis accueillera notamment Anne Hidalgo ou encore Eric Piolle.

Le nouveau maire écologiste de Tours Emmanuel Denis a remporté la mairie à la tête d'une liste d'union de la gauche (EELV-PCF-FI-Génération.s).
Le nouveau maire écologiste de Tours Emmanuel Denis a remporté la mairie à la tête d'une liste d'union de la gauche (EELV-PCF-FI-Génération.s). © Guillaume Souvant / AFP
C’était il y a trois semaines. Une incroyable vague verte balaie les plus grandes villes de France : Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Poitiers, Tours... Les écologistes, participant aussi à la victoire à Paris et Marseille, s’imposent comme une force politique de premier plan. Et le maire de Tours, Emmanuel Denis, compte bien faire perdurer cette dynamique. Il accueillera ce mardi 21 juillet plusieurs maires EELV ou PS pour réfléchir à la création d'un réseau d'alliance des villes "pour le climat et la justice sociale".

Seront présents la maire PS de Paris Anne Hidalgo, mais aussi Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, à l'initiative de ce projet. Les maires de Rennes, Nantes, Montpellier, Poitiers, Villeurbanne ou encore Nancy et Colombes feront également le déplacement à Tours. Autant de municipalités qui se veulent vitrine d'une écologie sociale.

S'appuyer sur les expériences des uns et des autres

L'objectif de cette journée de rencontres : "poser la première pierre de ce réseau de villes humanistes, en s'appuyant sur les expériences des uns et des autres", explique le nouveau maire de Tours Emmanuel Denis, qui ne cache pas sa fierté d’accueillir cette première réunion de travail. “Tours fait partie des villes symboliques à avoir basculé vers la social-écologie. L’idée est d’incarner un véritable renouveau en se réunissant ailleurs qu’à Paris ou Grenoble, dans une ville facile d'accès.”
 

Il faut additionner les solutions locales pour répondre à un désordre global.

Emmanuel Denis, maire de Tours

Le maire de Tours souhaite avant tout "créer un effet d'entraînement qui aille bien au-delà de la ville afin de peser sur les politiques nationales". Le mouvement écologiste, porté par son avancée historique lors des élections européennes de mai 2019, a poursuivi sa progression lors des municipales. Reste à porter ses revendications à l’échelle nationale. "Les Français ont envoyé un message fort : ils souhaitent mettre la transition écologique au coeur de la politique. Maintenant, il faut que l'État l'entende en aidant les villes et les métropoles."

Au programme de cette journée, une séance de travail pour donner des orientations à ce futur réseau de villes, suivie d'une balade sur les bords de Loire et d'une conférence de presse. Parmi les sujets évoqués, figurent la question de la 5G, les pesticides en périphérie des grandes métropoles, mais aussi les transports doux. Le texte encadrant ce futur réseau sera acté en septembre 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections écologie environnement europe écologie les verts