Tours : trois sections de primaire ouvriront à partir du 14 mai. Les parents et les enseignants s'inquiètent

A Tours en Indre-et-Loire, la décision d'ouvrir les classes de trois sections d'élèves de primaire à partir du 14 mai, suscite des interrogations chez les parents et les enseignants. Lors du conseil municipal du mardi 5 mai, le maire Christophe Bouchet en a dit un peu plus sur l'organisation.

Les écoles primaires de la ville de Tours (Indre-et-Loire) vont ouvrir, mais progressivement
Les écoles primaires de la ville de Tours (Indre-et-Loire) vont ouvrir, mais progressivement © Maxppp/Franck Dubray/Ouest France

On en sait un peu plus sur l'ouverture des écoles primaires à Tours, en Indre-et-Loire. Lors du conseil municipal du mardi 5 mai, le maire Christophe Bouchet s'est exprimé à ce sujet.

Des rentrées décalées dès le 14 mai

Trois sections de l'école primaire ouvriront dès le 14 mai : la grande section de maternelle, le cours préparatoire, et le CM2. Les élèves seront au maximum 15 par classe (11 en moyenne). Dans les quartiers prioritaires, les classes sont déjà dédoublées, mais la crainte réside plutôt dans la peur de ne pas retrouver les élèves des quartiers défavorisés. 

"Tout le travail des directrices et des directeurs d'écoles sera d'aller rechercher les "décrocheurs" pour ne pas les perdre", ajoute le maire. 

Les élèves prioritaires

Les élèves prioritaires seront sélectionnés selon trois critères :
1. Les enfants de familles défavorisées. 2. Les enfants de familles monoparentales. 3. Les enfants dont les deux parents travaillent. Il sera demandé aux parents une pré-inscription, et ceux qui décideront de ne pas mettre leurs enfants à l'école ne pourront pas revenir en arrière. La semaine sera coupée en deux : un groupe les lundi et mardi, un autre les jeudi et vendredi. Mais le casse-tête de la réouverture des classes ne s'arrête pas là. Progressivement, les CE1, CE2 et CM1 rentreront à leur tour jusqu'au 18 mai, voire après. 

La cantine et l'accueil périscolaire

La cuisine centrale livrera des repas froids servis soit à la cantine, en respectant les distances, soit en classe comme préconisé par l'éducation nationale, soit en pique-nique. L'accueil périscolaire du matin sera supprimé. La pause méridienne elle, sera assurée en deux ou trois services. Enfin, l'accueil du soir sera maintenu.  

Les crèches 

Les crèches ouvriront dès le 11 mai. Cent vingt trois bébés seront accueillis à Tours, soit un peu moins de dix bébés par crèche.
 

Certains parents d'élèves attendaient plus de concertation avec la mairie

Gwenael Giboire est représentant FCPE d'Indre-et-Loire, et père de deux enfants en grande section et en CM2. Il s'indigne du manque de concertation avec les parents : 
" J'ai totalement confiance dans le personnel enseignant et non-enseignant, pour mettre en place et gérer le protocole sanitaire, mais je suis déçu qu'il n'y ait pas eu de concertation en amont entre la mairie et les parents. Nous avons simplement reçu un sondage d'intention, de consultation. La co-construction, on ne l'a pas trop vue. Au lieu de dire que les parents qui ne veulent pas mettre leurs enfants à l'école ne pourront revenir sur leur décision, il aurait été préférable d'identifier les familles en situation de détresse sociale et économique ,et d'ajuster en fonction. "

Gwenael Giboire, comme d'autres parents, s'inquiète légitemement sur ce retour à l'école, plus particulièrement pour les plus petits : "il reste quand même des inconnues. Par exemple, du parking de l'école à l'arrivée en classe, on ne sait pas comment le parcours va être échelonné". 


Les syndicats d'enseignants restent prudents

Dans un texte commun du 4 mai, les principaux syndicats (SNUipp, premier syndicat du primaire, Unsa-Éducation et Sgen-CFDT) appellent les enseignants à "s’emparer de la semaine du 11 au 15 mai pour en faire une semaine de pré-rentrée, avant une possible réouverture des écoles" et à observer scrupuleusement si les conditions du protocole sanitaire peuvent s'appliquer dans leur école. 

Aucune reprise sans garanties sanitaires et pédagogiques


Le SNUipp-FSU, le SE-Unsa et le Sgen-Cfdt font savoir, dans un texte commun à l'adresse des équipes pédagogiques, "qu’il est indispensable de laisser le temps sur le terrain d’organiser la reprise de l’école notamment pour adapter les effectifs avec un maximum de 10 en élémentaire, et bien moins en maternelle. Il est essentiel," écrivent-elles, "de faire confiance localement à la communauté éducative pour organiser un retour progressif des élèves sans pression ni injonction, notamment en termes de contenu scolaire, et en leur donnant le temps nécessaire », notamment pour permettre le respect de chaque élément du protocole sanitaire, dont la version définitive a été publiée le dimanche 3 mai.

 

 
Principes généraux du protocole sanitaire
Le protocole sanitaire est composé d'un guide relatif aux collèges et aux lycées, d’un guide relatif aux écoles primaires (maternelles et élémentaires) ainsi que de dispositifs d’affichage et de communication qui sont mis à la disposition de l’ensemble des parties prenantes. Chaque guide est constitué d’une présentation des principes généraux du protocole et de fiches exposant les mesures et les modalités de contrôle pour chacune des thématiques suivantes :
  • Nettoyage/désinfection des locaux
  • Sanitaires
  • Accueil des élèves
  • Salles de classe
  • Gestion de la circulation des élèves et des adultes
  • Gestion de la demi-pension
  • Récréation
  • Activités sportives et culturelles
  • Enseignements spécifiques : éducation musicale, arts plastiques
  • Internat
  • Personnels
  • Cas suspect ou avéré
Il repose sur cinq fondamentaux :
 
  • Le maintien de la distanciation physique
  • L’application des gestes barrière
  • La limitation du brassage des élèves
  • Le nettoyage et la désinfection des locaux et matériels
  • La formation, l’information et la communication
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter