Un artiste organise une exposition-vente pour soutenir le CHRU de Tours qui l'a sauvé du covid

Publié le

Touché par la Covid-19 en mars  2020, l’artiste tourangeau Jamal Lansari, est hospitalisé en réanimation au CHRU de Tours. Sauvé, il décide d'aider l’hôpital. Aujourd’hui 60 artistes sont réunis autour de lui pour "Une œuvre pour l’hôpital". Une exposition-vente à l’hôtel de ville de Tours, en faveur des projets du fonds de dotation du CHRU.

C’est l’aboutissement d’une promesse, celle de Jamal Lansari, sauvé du Covid-19 après 5 jours de coma et 15 jours d’hospitalisation en avril 2020. Il décide d’offrir une œuvre originale pour remercier le Professeur Dequin et son équipe du service de réanimation du site Bretonneau, qui lui ont sauvé la vie en avril 2020

"C’est une œuvre prémonitoire pour moi. Je travaillais sur l’Effet Papillon, tout un symbole. Là ce sont des papillons qui se ressourcent dans une bulle d’oxygène. C’est l’espoir ! Il y a beaucoup d’hôpitaux qui intègrent l’art dans les soins, il y a un côté thérapeutique et un côté sensoriel qui peut aussi aider. Mais je voulais faire plus". 

Applaudir et encourager ne suffit pas, il faut agir

Jamal Lansari, artiste plasticien

Un engagement artistique pour soutenir l’hôpital public

L’engagement de Jamal Lansari pour soutenir l'hôpital ne s'arrête pas à ce don. Un tableau ne suffit pas, il veut mobiliser les artistes de Touraine pour organiser cette exposition-vente "Une œuvre pour l’hôpital". Cet ancien directeur des affaires culturelles à Joué-lès-Tours, a un carnet d’adresses bien fourni et de nombreux artistes ont répondu à son invitation. Soixante artistes qui participent aussi pour  témoigner, comme Jamal de leur attachement au service public hospitalier. Olivia Rolde, Lionel Tonda, Francine Gentiletti, des artistes tourangeaux mais aussi parisiens, berrichons, suisses et marocains accompagnent Jamal Lansari dans cette exposition caritative. « Je ne suis pas commissaire d’exposition, je n’ai refusé personne, il n’y a pas de règle".

Amateur ou professionnel, chacun donne ce qu’il veut. J’ai accepté 3 œuvres d’enfants et d’adolescents. A 14 et 17 ans les enfants d’un photographe ont voulu participer à l’exposition avec leur père. Camille, aussi est venue avec sa grand-mère Cathy Belle artiste peintre. Jamal a été touché par son geste. 

Camille est en CP, c’est la plus jeune artiste, elle a réalisé une peinture spécialement pour l’expo et a cassé sa tirelire pour l’encadrer, pour l’offrir à l’hôpital. Ca m’a touché, je considère que c’est un geste d’avenir. Car l’avenir c’est ne pas oublier ce qu’apporte notre hôpital public. Il est ouvert à tout le monde, pauvre, riche, il n’y a pas de discrimination.

Jamal Lansari

60 artistes, 70 peintures et sculptures, en toute liberté. Pas de thème imposé, pour "Une œuvre pour l’hôpital" mais la pandémie et le Covid ont inspiré certains peintres. Derrière les masques, Le poumon bleu, Le souffle, Le combat, vous feront vivre ou revivre certaines émotions. Au total 70 œuvres sont à découvrir.

Elodie Gaspard, responsable du mécénat, pour le Fonds de dotation du CHRU de Tours nous parle de l’œuvre de Bruno Naudin dit NB, un tableau qui frappe, "Pour ne pas oublier". Une infirmière ou une médecin tient la France dans ses bras. "C’est une œuvre qu’il a réalisée pendant le 1er confinement, il l’avait mise sur son balcon et là, il a voulu qu’elle ait sa place dans cette exposition." 

Pour retrouver tous les artistes, découvrir ou réserver un tableau, voici le lien du catalogue de l'exposition. Le prix a été fixé librement par chaque artiste et l’œuvre sera vendue au prix affiché, ce n’est pas une vente aux enchères. L’intégralité des fonds collectés grâce à cette exposition-vente, "une œuvre pour l’hôpital", permettra de financer un ou plusieurs des 7 projets en cours en ce moment pour améliorer le quotidien des patients, de leurs familles et des soignants.

Elodie Gaspard a accompagné Jamal Lansari dans tout le montage de cette exposition. C’est d’ailleurs la première fois que le Fonds de dotation du CHRU de Tours organise une exposition-vente suite à l’initiative personnelle d’un artiste. Elodie Gaspard, responsable du mécénat nous explique le fonctionnement du fonds de dotation.

Pour financer les projets du fonds de dotation du CHRU de Tours, il faut des donateurs donc on recherche des fonds qui viennent des entreprises, des associations ou des particuliers

Elodie Gaspard, responsable du mécénat

"Souvent j’ai des demandes spontanées pour organiser une vente aux enchères, une collecte solidaire au profit des projets du fonds de dotation de l’hôpital. C’est dans ce cadre que l’artiste Jamal Lansari qui avait été soigné et sauvé par le service de réanimation de l’hôpital, nous a sollicités."   

L’origine et le rôle du Fonds de dotation du CHRU de Tours

Le fonds de dotation du CHRU de Tours a été créé en 2016, dans le but de structurer la générosité historique dont bénéficie l’hôpital. La mission du fonds de dotation c’est de collecter les dons pour financer des projets au sein de l’hôpital. Ces projets ont une singularité : ils sont tous conçus par les équipes médicales et paramédicales du CHRU. Des projets multiples pour améliorer le quotidien de l’hôpital : comment accueillir les familles de patients en réanimation neurologique, embellir le couloir du service de néonatologie où les parents passent de longues semaines. Des réponses concrètes aux besoins des services. Depuis sa création, le fonds de dotation a déjà réalisé plus de 40 projets sur les différents sites hospitaliers du CHRU de Tours.  

Pour en savoir plus sur les  projets qui seront financés grâce à cette exposition-vente rendez-vous sur le site du fonds de dotation du CHRU de Tours.