Meurtre de Christina Lannez : ce qu'il faut savoir alors que s'ouvre le procès en appel ce 5 juin

En septembre 2022, Tony Bonnin avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises de l'Indre pour le meurtre de Christina Lannez. L'accusé, qui a toujours nié les faits, avait immédiatement fait appel de la décision. Un second procès s'ouvre donc ce lundi 5 juin à Bourges.

Les faits remontent à 5 ans et avaient fait grand bruit tant la scène de crime était effroyable. Le 22 mai 2018, le corps de Christina Lannez est découvert dans sa maison située avenue Marcel-Lemoine à Châteauroux.

La quadragénaire git nue dans son lit, les mains attachées dans le dos, un bâillon sur la bouche, un sous-vêtement enfoncé au fond de la gorge et la tête recouverte d'un sac plastique. L'autopsie conclura à un décès par asphyxie. Une enquête pour meurtre est ouverte par la procureure de la République de Châteauroux.

Des empreintes et des traces ADN retrouvées chez la victime

Les premières constatations mènent les enquêteurs sur la piste de deux hommes. Ils sont rapidement interpellés et mis en examen pour assassinat. Parmi eux, Tonny Bonnin, un habitant de Saint-Amand-Montrond (Cher) déjà connu de la justice après deux condamnations pour viol en 1996 et 2005.

Ses empreintes sont retrouvées sur un verre dans le salon de la victime et son ADN sur un mégot de cigarette laissé à proximité du corps. Les investigations permettent également de confondre le bornage de son téléphone près de la maison de Christina Lannez et de mettre au jour des recherches internet troublantes à propos du "jeu du sac", un jeu d'asphyxie érotique.

Au cours de l'audience, Tonny Bonnin a continué de nier être l'auteur du crime, affirmant que la victime "était vivante" à son départ de la maison.

Son procès en appel doit se tenir jusqu'au jeudi 8 juin devant la cour d'assises de Bourges.