• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Fontgombault : l'ancien maire Jacques Tissier, condamné à 3 ans de prison ferme

Jacques Tissier, ex-maire de Fontgomblaut (Indre) de nouveau condamné par la justice. / © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Jacques Tissier, ex-maire de Fontgomblaut (Indre) de nouveau condamné par la justice. / © GUILLAUME SOUVANT / AFP

Il a été maire de Fontgombault, une petite commune de l'Indre pendant 40 ans. Jacques Tissier vient d'être condamné à trois ans de prison ferme pour prise illégale d'intérêt et favoritisme.

Par Fabienne Marcel

Jacques Tissier, 77 ans, a comparu mercredi 23 mai devant le tribunal correctionnel de Châteauroux, accusé de prise illégale d'intérêts, favoritisme et détournement de biens publics. Les faits ont eu lieu à l'époque où Jacques Tissier était maire mais aussi président du Syndicat Intercommunal des Eaux (SIE).
Lors de cette audience, le vice-procureur avait réclamé trois ans et demi de prison, dont un avec sursis ; alors que la défense par la voix de Me Patureau de Mirand, avait rappelé que " le prévenu n'avait jamais cherché à s'enrichir ".

La Nouvelle République a révèlé plusieurs montages financiers


L'élu aurait touché d'importantes commissions sur des contrats d'assurance passés par la commune et le SIE. Les montants de ces contrats, comparés à leur montant actuel, sont en effet bien supérieurs et tendent à éveiller les soupçons. Il aurait par ailleurs attribué le marché public des travaux de la salle des fêtes et d'éclairage public sans respecter les procédures prévues par la loi.

Dernier motif : il est soupçonné d'avoir détourné près de 8000 euros des caisses du SIE pour les affecter à la mairie afin de réaliser des travaux de voierie.

Prison ferme pour l'ancien édile 


Le jugement a donc été rendu, ce mercredi 6 juin après-midi.  L'ancien président du SIE a été condamné à trois ans de prison, une interdiction d'exercer un métier de la fonction publique, cinq ans d'inégibilité. Il devra par ailleurs verser 5.442 € à la commune de Fontgombault ; 7.894 € de dommages et intérêts au syndicat des eaux et 7.686 € de préjudice moral. Les vingt-deux habitants qui s'étaient portés partie civile ont été en revanche, déboutés de leurs demandes.

Il ne s'agit pas de la première condamnation de Jacques Tissier : en mars 2016, il avait écopé d'une peine d'un an avec sursis et cinq ans d'interdiction de droits civiques pour complicité de détournement de fonds.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus