Indre : un sapeur-pompier du Centre de traitement d'alerte aide à distance une maman à relancer le coeur de son bébé

Photo d'illustration-Centre de traitement d'alerte des sapeur-pompiers / © Laurent Thévenot/ Le Progrès/ Maxppp
Photo d'illustration-Centre de traitement d'alerte des sapeur-pompiers / © Laurent Thévenot/ Le Progrès/ Maxppp

En début d'après-midi, ce mercredi 6 mai, un sapeur-pompier, opérateur au Centre de traitement d'alerte de Montierchaume dans l'Indre a guidé par téléphone une maman pour qu'elle réanime sa petite fille de deux mois en arrêt cardiaque. Le bébé a été héliporté au Centre hospitalier de Tours. 

Par Marine Rondonnier

Cette histoire montre qu'il faut valoriser la formation aux gestes de premiers secours

Le lieutenant-colonel Sébastien Bourdin, en charge des missions opérationnelles au SDIS 36, a tenu à s'assurer que l'état de santé de la petite fille était stabilisé avant de commenter les événements qui se sont déroulés dans le Centre de traitement d'alerte de Montierchaume en début d'après-midi. 

A 13h20, les sapeur-pompiers sont sollicités par le SAMU pour intervenir auprès d'une petite fille de deux mois en arrêt cardiaque. Sa maman, domiciliée à Bois-du-Terroir à Célon, est prise en charge au téléphone par un sapeur-pompier qui l'accompagne jusqu'à l'arrivée des secours : un hélicoptère et une équipe de pompiers d'Argenton-sur-Creuse. 

Le sapeur-pompier a demandé à la maman de placer le bébé sur une table avant de l'aider à réaliser un massage cardiaque pour relancer le coeur. Au bout de quelques longues minutes, la petite fille s'est mise à crier. 

"L'opérateur a rassuré la maman et l'a accompagnée pour des gestes salvateurs. A distance, c'est très compliqué. Il faut être très précis", nous explique le lieutenant-colonel Sébastien Bourdin.

Il ajoute : " C'est la troisième fois en trois ans qu'un de nos opérateurs accompagne une personne à distance pour améliorer la situation de la victime. Ce genre de situation prouve à quel point la formation aux gestes de premier secours est essentielle. "

L''accompagnement par téléphone se fait souvent pour les feux de maison : "On donne des conseils pour que les gens se mettent en sécurité. L'idée c'est de maintenir un contact entre le moment de l'appel aux secours et leur arrivée sur les lieux. " 

Le bébé a été héliporté au Centre hospitalier de Tours. Son état est stabilisé. "On espère maintenant que l''état de santé de la petite fille s'améliore",
conclut le lieutenant-colonel, très prudent dans ce genre de situation délicate. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus