Intempéries dans l’Indre : l’état envoie un haut fonctionnaire pour accompagner les sinistrés

Publié le Mis à jour le

Après les orages qui ont touché l’Indre dans la nuit de dimanche 22 à lundi 23 mai, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a nommé Patrick Bernié comme référent dans le département. Il sera notamment chargé d'accompagner les sinistrés dans leurs démarches.

Les habitants du département de l’Indre s’en souviendront longtemps. Dans l’agglomération de Châteauroux et aux alentours du Blanc, les intempéries ont causé de graves dégâts matériels. La désolation est partout. Alors, pour faciliter les démarches, Patrick Bernié, sous préfet honoraire, vient d'être nommé afin de renforcer l'accompagnement des particuliers, des entreprises et des agriculteurs sinistrés, ainsi que l'appui aux collectivités territoriales indriennes. 

"On sort de la crise à chaud"

Dès ce mercredi 25 mai Patrick Bernié s'est mis au travail. "La première étape a été celle du recensement" indique Stéphane Bredin, le préfet de l'Indre. Il s'est entretenu par téléphone avec la vingtaine de maires des communes qui ont le plus de dégâts matériels soit chez des particuliers ou entreprises. "La liste s'est élargie aux agriculteurs. Ceux qui ont eu notamment des cultures abimées." 

A partir de vendredi, Patrick Bernié va établir une série de contacts pour préciser l'état des lieux : "On sort de la crise à chaud, les particuliers ont fait les premières démarches mais certaines situations sont plus difficiles que d'autres." ajoute le préfet, "il faut identifier les situations qui auront besoin d'un appui spécifique. Que ça soit des arboriculteurs qui ont perdu les fruits voire leurs arbres, des particuliers qui ont besoin d'être logés, ou encore la question de reprise d'activité des entreprises touchées."

La coordination et les aides se mettent en place petit à petit. "Les services de la métropole ainsi que le CCAS de Châteauroux sont mobilisés pour certaines situations individuelles." rajoute le préfet de l'Indre. 

Ce sous-préfet en renfort sera notamment chargé de mobiliser les assureurs au bénéfice des particuliers. Une aide précieuse quand on sait les délais, parfois très longs, des assurances dans les prises en compte de sinistres et dans les indemnisations des victimes.

Les agriculteurs, particulièrement touchés eux aussi, feront l'objet d'une attention particulière. Après la sécheresse et des températures élevées, la grêle a rajouté des dégâts dans les cultures de l'Indre. Certains exploitants pourront être dédommagés via leur assurance grêle qui s'additionne à celles des aléas climatiques mais le prix élevé de cette assurance décourage de nombreux agriculteurs d'y souscrire. Patrick Bernié viendra alors apporter son aide directe pour tenter d'accélérer le processus. Il coordonnera l’action l'ensemble des services de l’État au soutien des populations touchées. 

La chambre d'agriculture, les syndicats agricoles seront également mobilisés.

Pour le moment, il n'y a pas de contact direct avec Patrick Bernié. Seuls les maires des communes font remonter les situations les plus critiques, mais une adresse mail pourrait être mise en place dans les prochains jours, pour établir "un contact plus direct", selon le préfet de l'Indre. Il rappelle tout de même que la cellule d'urgence fonctionne toujours et reste joignable au 02.54.08.34.05 pour l'accompagnement et l'orientation des personnes seules et démunies. 

Les acteurs locaux mobilisés

Côté réhabilitation et reconstruction, les acteurs économiques locaux seront mobilisés pour les travaux prioritaires, des toitures par exemple. Dans la zone commerciale Cap-Sud à Saint Maur par exemple, 80% des commerces sont impactés, tout comme 350 logements de particuliers dans cette commune. Des travaux de bâtiments qui nécessitent l'intervention rapide d'ouvriers qualifiés. 

Attention aux fraudes 

La police de l'Indre a appelé les habitants à la plus grande vigilance après des signalements de pratiques frauduleuses. Depuis les intempéries, des personnes malveillantes tentent d'abuser les victimes. Une personne âgée a notamment reçu la visite, lundi 23 mai, d'un individu lui proposant l'installation d'une bâche de protection pour plusieurs milliers d'euros. Ils précisent : "n'hésitez pas à effectuer un contrôle de la raison sociale de l'entreprise et signaler tout fait paraissant suspect. La préfecture de l'Indre indique à ce sujet que des contrôles sont effectués régulièrement et des patrouilles de police et gendarmerie circulent dans les zones les plus sinistrées. 

Patrick Bernié a pris ses fonctions ce mercredi 25 mai, et déjà, beaucoup de dossiers l'attendent.