Le préfet d’Indre-et-Loire annonce des mesures de « vigilance renforcée »

La présence des forces de l'ordre va être renforcée / © Aurélie Albert
La présence des forces de l'ordre va être renforcée / © Aurélie Albert

D’après le préfet d’Indre-et-Loire, aucun Tourangeau ne figurerait parmi les victimes des attentats perpétrés à Paris hier soir. Mais, selon lui, nous sommes désormais sous "un régime de liberté surveillée". Et donc soumis à un certain nombre de mesures de sécurité.

Par Luc Perot

Comme dans le reste de la région, le département d’Indre-et-Loire a été placé en situation de « vigilance renforcée », contrairement à la région Île-de-France qui est, elle, en « alerte attentats ».

Louis Le Franc, préfet d'Indre-et-Loire / © Aurélie Albert Pour Louis Le Franc, le préfet d’Indre-et-Loire, « il ne faut pas entrer dans la psychose ».  Certaines manifestations ont donc été maintenues ce week-end, lorsque les organisateurs ont pris des dispositions renforcées en termes de sécurité.

Le préfet recevra tous les organisateurs d'activités culturelles et sportives dans les 15 jours qui viennent afin d'évaluer les dispositifs de sécurité mis en œuvre. S'ils s’avèrent trop faibles, le préfet annulera ces événements.

Mobilisation policière renforcée pour les sites sensibles


Les sites sensibles du département feront l’objet d’une mobilisation policière renforcée, notamment les sites industriels classés Seveso 2 ainsi que les lieux de culte.

Les écoles, collèges et lycées fonctionneront normalement, mais le préfet appelle les proviseurs à être vigilants concernant  les conditions d'accès aux établissements. Tous les voyages scolaires ont été annulés.

Des gendarmes mobiles envoyés en renfort à Paris


Ces mesures peuvent être renforcées dans les jours qui viennent selon les décisions du gouvernement, notamment en matière de circulation, pour la mise en œuvre de réquisitions, de perquisitions et d'assignation à résidence si besoin.

Des dispositions de sécurité sont prises dans tous les lieux publics / © Aurélie Albert
Des dispositions de sécurité sont prises dans tous les lieux publics / © Aurélie Albert


Plusieurs centaines de membres des forces de police et de gendarmerie sont mobilisées dans le département. Des unités de la gendarmerie mobile vont être envoyées en renfort à Paris.

Lundi 16 novembre à midi, une minute de silence est prévue dans tous les services publics du département et de la région. Le deuil national durera 3 jours.

Les conseils du préfet :

- éviter les déplacements vers les lieux à forte affluence, notamment vers l'Ile-de-France
- éviter les rassemblement spontanés
- signaler tout comportement suspect en appelant le 17

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus