Législatives : une abstention record de 49,1% en Centre-Val de Loire

© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

Dans la région Centre-Val de Loire, comme dans le reste de la France, près d'un électeur sur deux n'est pas aller voter au premier tour des élections législatives. Ce chiffre s'explique notamment par le bouleversement de l'échiquier politique lors de la présidentielle.

Par Flora Battesti

C'est une grande première : jamais une élection législative n'a connu un aussi taux d'abstention aussi important. Ces chiffres se vérifient autant en France, où elle s'élève à 51,29%, qu'en région Centre-Val de Loire qui comptabilise 49,1% d'électeurs qui n'ont pas fait le déplacement en bureau de vote. 

Un chiffre record logique


A titre de comparaison, l'élection législative de 2012 avait compté 40,2% d'abstentionnistes dans notre région. "Dans les élections législatives qui suivent immédiatement une élection présidentielle, le camp qui a perdu se mobilise moins", explique Pierre Allorant, politologue à l'Université d'Orléans. "Mais là ce chiffre record est logique, puisque les deux camps, la droite et la gauche, qui avaient gouverné depuis 50 ans ont perdu. On peut donc penser que beaucoup d'électeurs ont été déboussolés, en particulier par les investitures d'En Marche! qui parfois sont attribuées à droite, parfois sont attribuées à gauche."

Si les candidats de La République en Marche sont en tête dans la région, l'heure n'est pas au triomphalisme. Stéphanie Rist est en tête dans la 1ère circonscription du Loiret.  "Je suis heureuse, fière, mais aussi très humble vis-à-vis de l'abstention qui est très élevée. On ne peut pas se réjouir quand on a presque une personne sur deux qui n'est pas allé voter."

On ne peut pas se réjouir quand on a presque une personne sur deux qui n'est pas allé voter.

Une réserve salvatrice pour le PS ?



Les élections législatives de la région Centre-Val de Loire ont confirmé le déclin du Parti socialiste. En effet, tous les députés sortants battus dès le 1er tour sont des membres du PS et les candidats socialistes présents au second tour ne sont pas en tête de leur circonscription.

"Pour le Parti socialiste, c'est une déception aujourd'hui", confirme Bapstite Chapuis, militant PS du Loiret. "L'élection législative est la succession de l'élection présidentielle. On voit bien que le parti n'a pas réussi à mobiliser l'électorat de gauche autour de ses candidats".

Beaucoup de militants espèrent ainsi mobiliser davantage pour le second tour et renverser la tendance.


Marianne Dubois, députée sortante de la 5ème circonscription du Loiret et présente au second tour derrière David Simonnet (REM) :
 

La semaine prochaine rien n'est joué, et tout est encore possible


 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus