• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Beauval : le Zooparc peine à recruter des saisonniers à cause du manque de logements à Saint-Aignan

Le Zooparc de Beauval recherche encore 80 saisonniers. / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL
Le Zooparc de Beauval recherche encore 80 saisonniers. / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL

Le Zooparc de Beauval emploie 300 saisonniers en plus de ses 500 titulaires. A la veille des vacances de printemps, la direction recherche encore 80 saisonniers surtout en hôtellerie-restauration. Mais le manque de logements à Saint-Aignan et aux alentours est un frein aux candidatures. 

Par Marine Rondonnier

Heureusement que la direction m'a proposé un logement gratuit pour venir faire la saison. Je n'aurais pas accepter un CDD sans ce studio à côté du parc. 

 Ce matin, David Lopez a emménagé dans son appartement à quelques mètres de l'entrée du parc et des hôtels. Originaire de Seine-et-Marne, il a été engagé jusqu'à mi-novembre comme assistant maître d'hôtel. " Je me vois bien rester dans cette région après ma saison si ça se passe bien. Qui sait...

"Nous proposons un logement à certains saisonniers chaque année. Surtout pour les postes difficiles à pourvoir comme en cuisine. Nous n'avons que 80 places alors que nous employons 300 saisonniers chaque année, explique Sophie Delord, directrice RH du Zooparc de Beauval. 
 
Des petites résidences avec des studios ont été construites près du parc pour les saisonniers. / © Marine Rondonnier-France 3 CVDL
Des petites résidences avec des studios ont été construites près du parc pour les saisonniers. / © Marine Rondonnier-France 3 CVDL

La direction de Beauval en appelle à l'Etat

Animateurs (trices), agents propreté, vendeur (se), femmes ( valets) de chambre, serveurs (ses), cuisiniers : la direction des ressources humaines recherche des saisonniers dans presque tous les domaines. " Beaucoup de candidats postulent mais quans ils se rendent compte qu'il n'y a  pas de logements disponibles dans la ville, ils renoncent. C'est un vrai problème, " confie Sophie Delord qui peine à recuter alors que la saison commence vraiment dans quelques jours pour les vacances de printemps.  

Rodolphe Delord, le directeur du parc explique : " On a déjà construit une résidence avec 16 studios pour les saisonniers et réhabilité des appartements et des maisons autour du parc. Maintenant, il faut que les offices HLM proposent des logements sociaux avec l'aide de l'Etat. "

Et d'ajouter : " Les saisons sont de plus en plus longues, de Noël à la Toussaint. Il faut parler d'année touristique plus que de saison. "
Marlène a commencé la saison en janvier comme réceptionniste dans un des trois hôtels du Zooparc de Beauval. / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL
Marlène a commencé la saison en janvier comme réceptionniste dans un des trois hôtels du Zooparc de Beauval. / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL
A 25 ans, Marlène Prévot a été engagée comme réceptionniste pour un CDD de 10 mois. " J'ai trouvé un appartement de 40 m2 à Saint-Aignan pour 330 euros par mois. J'ai eu de la chance parce que je suis arrivée en janvier. Aujourd'hui ce serait compliqué." 

60 CDI par an

Les CDDs de 10 mois se transforment souvent en CDI. " En deux ans, nous avons titularisé 120 personnes ", constate Rodolphe Delord.  

Le projet d'une résidence à Saint-Aignan pour les saisonniers est en cours. La direction du parc demande à l'Etat de faire en sorte que le dossier avance vite pour que l'année prochaine le logement à Saint-Aignan ne soit plus un frein à l'embauche. 

En 2018, Beauval a enregistré 1,55 millions entrées. Avec les belles journées de février, 2019 devrait voir le nombre de visiteurs encore augmenter.

Reportage de Marine Rondonnier, Yves Le Bloa et Jean Vivian : 

Intervenants : 
- Marlène Prévot,
réceptionniste saisonnière
- David Lopez, assistant maître d'hôtel 
- Rodolphe Delord, directeur du Zooparc de Beauval 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Amboise : 12ème jour de grève des facteurs

Les + Lus