• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Chambord : une vente aux enchères à 43 000 euros pour Notre-Dame de Paris

Quarante-deux oeuvres exposées par trente-deux artistes ont été vendues ce 15 septembreà Chambord. / © F3 / FT
Quarante-deux oeuvres exposées par trente-deux artistes ont été vendues ce 15 septembreà Chambord. / © F3 / FT

Les oeuvres de 15 artistes d'Indre-et-Loir et de 17 artistes du Loir-et-Cher ont été mises aux enchères ce 15 septembre au château de Chambord. 43 000 euros ont été récoltés au bénéfice de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Par Bertrand Mallen avec AFP

Alors que plus de 850 millions d'euros de dons ont été promis pour la rénovation de Notre-Dame, notamment par de grandes figures du patronat, moins de 10% de cette somme a, pour l'heure été versée. A Chambord, le 15 septembre, une vente aux enchères caritative a été menée de concert par le château, le conseil départemental et les diocèses de Paris et de Blois pour contribuer à l'effort. Plus d'une trentaine d'artistes de la région ont été sollicités.

Quarante-deux oeuvres d'art dont deux manuscrits d'Alain Souchon ont ainsi été vendus aux enchères dimanche au Château de Chambord pour un total de plus de 43 000 euros au bénéfice de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les deux textes manuscrits, le premier de "Foule sentimentale", sorti en 1993, et celui d'"Allô maman, bobo" en 1977, ont été adjugés 2 200 euros.
 

"Allô maman bobo" et "Foule sentimentale" aux enchères


 

Des artistes tourangeaux et loir-et-chériens mobilisés

Un tableau du peintre tourangeau Grégory Cortecero dédié à la cathédrale brûlée, "Sur le chemin de la reconstruction" (encre de chine, peinture or, feuille d'or, papier Xuan) réalisé selon la technique sumi-e, un mouvement de peinture japonaise traditionnelle à l'encre et à l'eau, a été adjugé 2 600 euros par les commissaires-priseurs Philippe et Aymeric Rouillac.

Parmi les autres oeuvres mises aux enchères, on dénombre des tableaux, des sculptures, des lithographies et même une flèche de Notre Dame en chocolat. Le plasticien tourangeau Patrick Taupin, chargé de son "Pascal Obispo", inspiré du street-art, et la photographe également tourangelle Caroline Gasch étaient notamment de la partie.

Le produit de la vente aux enchères, qui a attiré quelque 500 personnes, doit être reversé au sculpteur et orfèvre d'origine géorgienne Goudji, qui possède un atelier à Lignières, près de Vendôme, afin de réaliser un objet cultuel pour la cathédrale Notre-Dame de Paris.


Retrouvez ci-dessous le reportage de F. Texier et X. Naizet
Chambord : une vente aux enchères à 43 000 euros pour Notre-Dame de Paris

 

"Nous ne nous attendions pas à un tel succès !"

Au total, 21 690 euros ont été récoltés, abondés à même hauteur par le Conseil départemental du Loir-et-Cher. Les oeuvres avaient quant à elles été offertes par une trentaine d'artistes du Val-de-Loire.

"Cette somme permettra à Goudji de réaliser l'évangéliaire de Notre-Dame de Paris, une couverture dans laquelle on pose le livre liturgique du christianisme qui contient la totalité ou une partie des Évangiles lus lors des célébrations", a précisé à l'AFP Aymeric Rouillac.

"Nous ne nous attendions pas à un tel succès", a reconnu Nicolas Perruchot, président du Conseil départemental. "De tout temps des artistes du Val-de-Loire ont réalisé des oeuvres pour Notre-Dame de Paris. Nous sommes dans la continuité. Plutôt que de faire un chèque, nous voulions offrir un objet cultuel qui restera et sera visible lors de tous les offices", a-t-il ajouté. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Manifestation des défenseurs de la cause animale à la Fête de la Sange de Sully-sur-Loire (Loiret)

Les + Lus