• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Dans les coulisses du zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher

Huan Huan, femelle panda au ZooParc de Beauval à St Aignan-sur-Cher dans le Loir-et-Cher / © France 3 Centre-Val de Loire
Huan Huan, femelle panda au ZooParc de Beauval à St Aignan-sur-Cher dans le Loir-et-Cher / © France 3 Centre-Val de Loire

Cette semaine, notre feuilleton est consacré aux pandas du zoo de Beauval. 

Par Anne Lepais

Feuilleton préparé par : 


Elsa Cadier, Jérémie Benard et Arnaud Brodart

Episode 1/4
Pour ce premier épisode nous vous proposons un retour dans le passé.
Souvenez-vous, en 2012, l'arrivée de Ruan Ruan et Yang Zi en France devait apaiser les relations tendues avec la Chine.
Feuilleton sur les pandas du Zoo de Beauval : l'arrivée en 2012
Retour dans le passé... Souvenez-vous, en 2012, l'arrivée de Ruan Ruan et Yang Zi en France devait apaiser les relations tendues avec la Chine. Une épopée signée Elsa Cadier. - France 3 Centre-Val de Loire - Elsa Cadier, Jérémie Benard et Arnaud Brodart

Episode 2/4 : la pandamania
Intéressons-nous à présent à la pandamania qui s'est emparée du parc et qui a eu d'importantes répercussions sur l'économie locale.
Les ventes de peluches fabriquées en Chine, explosent et la fréquentation du ZooParc aussi.  Elle passe de 600.000 à 1 million de visiteurs par an. Soit 60 % d'augmentation. Le ZooParc de Beauval dépasse Chambord.
Les retombées locales sont aussi importantes. Les pandas mangent 40 à 60 kg de bambous frais par jour. Une exigence culinaire qui fournit à des producteurs locaux de quoi travailler toute l'année, comme à Fontguenaud par exemple.
L'occasion de construire également des hôtels sur place toujours à l'effigie de la Chine comme la Pagode par exemple qui affiche un taux de remplissage de 61 % en moyenne. Le zooparc de Beauval surfe donc sur la vague des pandas avec comme objectif, la préservation et la sauvegarde des espèces.
Feuilleton : les pandas du zoo de Beauval - épisode 2 : la pandamania
La pandamania s'est emparée du parc du Zoo de Beauval et a d'importantes répercussions sur l'économie locale. Les ventes de peluches fabriquées en Chine, explosent et la fréquentation du ZooParc aussi. Elle passe de 600.000 à 1 million de visiteurs par an. Soit 60 % d'augmentation. Le ZooParc de Beauval dépasse Chambord. - France 3 Centre-Val de Loire - Elsa Cadier, Jérémie Benard et Arnaud Brodart

Episode 3/4 : la reproduction
Entre visiteurs et soigneurs Juan et Yan Zi coulent des jours heureux au ZooParc de Beauval. Et si leur mission est de divertir les visiteurs du parc, elle est aussi de se reproduire, car le panda est une espèce en voie de disparition.
Mais l'affaire est plutôt complexe.
Feuilleton sur les Pandas du ZooParc de Beauval - ép. 3/4 : la reproduction
Entre visiteurs et soigneurs Juan et Yan Zi coulent des jours heureux au ZooParc de Beauval. Et si leur mission est de divertir les visiteurs du parc, elle est aussi de se reproduire, car le panda est une espèce en voie de disparition. Mais l'affaire est plutôt complexe. - France 3 Centre-Val de Loire - Elsa Cadier, Jérémie Benard et Arnaud Brodart

Episode 4/4 : naissance
Après une première tentative manquée d'insémination artificielle sur la femelle Huan Huan, la seconde est positive.
Et en août dernier, la femelle Huan Huan donnait naissance à deux bébés pandas. Mais un seul survivra.
Aujourd'hui mini Yuan Zi a trois mois et va très bien.
Propriété des Chinoises, il sera baptisé le 4 décembre 2017 par la première dame Chinoise en compagnie de Brigitte Macron et devra partir en Chine pour ses trois ans.
Feuilleton sur les pandas du Zoo de Beauval - Episode 4/4 : la naissance
Après une première tentative manquée d'insémination artificielle sur la femelle Huan Huan, la seconde est positive. Et en août dernier, la femelle Huan Huan donnait naissance à deux bébés pandas. Mais un seul survivra. Aujourd'hui mini Yuan Zi a trois mois et va très bien. Propriété des Chinoises, il sera baptisé le 4 décembre 2017 par la première dame Chinoise en compagnie de Brigitte Macron et devra partir en Chine pour ses trois ans. - France 3 Centre-Val de Loire - Elsa Cadier, Jérémie Benard et Arnaud Brodart




A lire aussi

Sur le même sujet

La filière du cornichon français lancée dans le Loir-et-Cher progresse bien

Les + Lus