Domanialité, usage de l'eau du Cher et directive administrative provoquent la colère à Châteauneuf-sur-Cher

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nathanael Lemaire
Sauver le canal à Chateauneuf sur Cher
Sauver le canal à Chateauneuf sur Cher © Christine Pommier

A travers le mouvement citoyen "Sauvons le canal et que vive Châteauneuf" les riverains et utilisateurs de l'eau se mobilisent pour sortir du casse-tête juridiquo-administratif qui aboutit à réduire le canal du Cher à un filet d'eau insalubre.

A Châteauneuf-sur-Cher (41) , la gestion de l'eau a aboutit à la création d'un mouvement citoyen pour obtenir le retour de l'eau dans le canal.

Depuis maintenant plusieurs années, le délaissement du Cher par l'état, les directives administratives et les usages de l'eau aboutissent à transformer le canal en cloaque.

Après chaque été, le niveau de l'eau est tellement bas dans le canal que des problèmes d'insalubrité, d'eaux stagnantes et de sécurité provoquent le désarroi des villageois.

L'imbroglio vient en partie du refus des uns et des autres d'investir pour permettre le maintien du niveau d'eau tout en garantissant la continuité écologique du cours d'eau.

La directive migrateur oblige à permettre le passage des poissons migrateurs, la digue n'est pas équipée de passe à poisson et du coup un des bras du Cher et maintenu en eau au détriment de l'autre pour se conformer aux obligations légales.

Ce samedi, prés de 150 personnes se sont retrouvées pour protester contre cette situation préjudiciable à la qualité de la vie dans la commune.

Ils réclament un retour de l'alimentation en eau du canal alors que tous les partenaires du Cher se renvoient la responsabilité de la situation.

Autour de cette problématique du cher se greffe une centrale hydroélectrique et un bassin d'eau vive pour la pratique sportive.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.