Les 300 licenciés qui allaient se retrouver sans club de foot pourront finalement jouer la saison prochaine

Publié le

Quatre clubs de foot du Loir-et-Cher devaient fusionner mais l’un d’entre eux avait fait machine arrière au dernier moment. 300 licenciés risquaient de se retrouver sur la touche la saison prochaine. Une solution a finalement été trouvée grâce à l’action des municipalités.

C’est un soulagement pour le nouveau président de l’US Petite Beauce. Le club, fruit de la fusion de l’US Oucquoise, de l’Entente Marchenoir-Saint Léonard, de l’Entente Villetrun-Coulommiers-Rocé-Faye et de l’Union Sportive Selommoise, est bien affilié à la Fédération Française de Football depuis le jeudi 30 juin. "J’ai communiqué la nouvelle à tous les élus et elle a très vite fait le tour. Tout le monde attendait ça impatiemment !", se réjouit Jean Lopes.

L’affiliation était la dernière étape pour acter la naissance du nouveau club et lancer son activité. Elle a donc été franchie sur le fil puisque la date limite était en effet le 1er Juillet. Elle n’a cependant pas pu se faire, comme à l’accoutumée, sur la plateforme en ligne FootClub, le Président de l’US Selommes n’ayant jamais accepté d’y apposer sa validation. "Cela s’est fait sans mon accord", explique Michel Anglarex, "Je suis toujours resté sur les mêmes positions".

"A Selommes, on recréera un club!"

Michel Anglarex, le président du club de Selommes, souhaitait finalement conserver le club historique de sa commune de peur qu’il ne "perde son identité". Il se dit aujourd’hui "très en colère" et persiste à penser qu’il pourra conserver le club de Selommes en l’état et à défaut, "on recréera un club", promet-il. Michel Anglarex explique également avoir pris contact avec un avocat dans l’idée de contester "la méthode" grâce à laquelle l’US Petite Beauce est parvenue à s’affilier à la FFF sans sa signature.

L’affiliation a donc pu être obtenue grâce "à la mobilisation des municipalités", explique Jean Lopes "Elles ont écrit au district du Loir-et-Cher et à la ligue du Centre pour leur expliquer la situation. Les instances du football se sont donc réunies et ont tenu compte de l’avis des maires qui avaient tous validé le projet de fusion".

Face au nombre décroissant de licenciés et d’encadrants, quatre clubs du Loir-et-Cher avaient en effet entamé il y a un an des démarches pour fusionner. L’US Oucquoise, l’Entente Marchenoir-Saint Léonard, l’Entente Villetrun-Coulommiers-Rocé-Faye et l’Union Sportive Selommoise devaient donc s’unir pour former l’US Petite Beauce. Tout avait été fait dans les règles: assemblées générales de dissolution, assemblées générales de création et élection du comité directeur. Il ne restait plus qu’à obtenir un numéro d'affiliation à la Fédération Française de Football, mais le président du club de Selommes avait finalement fait machine arrière et se refusait à valider la fusion. Les quatre clubs historiques allaient donc être dissous ce qui aurait laissé sur la touche environ 300 licenciés la saison prochaine. Il n'en sera rien, donc, après cette affiliation à la FFF réalisée in extremis.