Remaniement: Marc Fesneau, élu du Loir-et-Cher nommé ministre chargé des relations avec le Parlement

Marc Fesneau, président du groupe Modem à l'Assemblée Nationale et député LREM, était l'invité d'Europe 1 ce matin. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Marc Fesneau, président du groupe Modem à l'Assemblée Nationale et député LREM, était l'invité d'Europe 1 ce matin. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Pressenti au ministère de l'Agriculture, Marc Fesneau a finalement été nommé ministre des relations avec le Parlement. Peu connue du grand public, ce pilier du Modem a commencé à sortir de l'ombre lors de sa candidature à la Présidence de l'Assemblée Nationale face à Richard Ferrand le mois dernier.

Par Faïza Garel

Les nouveaux ministres du gouvernement Philippe 3 sont enfin connus et parmi eux figure Marc Fesneau. Longtemps pressenti pour succéder à Stéphane Travert à la tête du ministère de l'Agriculture, l'élu du Loir-et-Cher a finalement été désigné ministre des Relations avec le Parlement. Il remplace ainsi Christophe Castaner, désormais ministre de l'Intérieur.
Marc Fesneau était jusqu'à présent député Modem de la première circonscription du Loir-et-Cher (une circonscription perdue par le PS) et président du groupe Modem à l'Assemblée nationale.
 

Son parcours

À 47 ans, il a derrière lui un long parcours d'élu de terrain de la petite commune de Marchenoir. Une expérience qui ne ressemble pas forcément à un tremplin politique. Mais elle lui a permis de rencontrer une certaine Jacqueline Gourault...

C'est à 24 ans que Marc Fesneau fait ses premiers pas de conseiller municipal à Marchenoir. Avant d'en devenir Maire en 2008, il est le collaborateur de Jacqueline Gourault, sénatrice Modem depuis 2001. Sa proximité avec l'ancienne professeure, qui milite politiquement pour le Centre depuis plus de 40 ans, lui permet de devenir peu à peu une figure incontournable du Modem du Loir-et-Cher puis de la région Centre Val de Loire.

L'année 2008 est un premier tournant dans sa carrière: il est élu Maire de Marchenoir et Président de la fédération Modem du Loir-et-Cher. Son ascension au sein du parti de François Bayrou ne s'arrête pas là. Il en est nommé secrétaire général en 2010. Parallèlement à ses engagements politiques il exerce différentes fonctions au sein de la Chambre d'Agriculture de son département.

Le second tournant de sa carrière intervient presque 10 ans plus tard. Lors des élections législatives de 2017, il est le candidat du Modem de la première circonscription du Loir-et-Cher. Porté par la déferlante LREM et le soutien de François Bayrou à Emmanuel Macron, il est largement élu député au second tour

Très rapidement il devient un pilier de la majorité en place. Un statut confirmé par son élection à la tête du groupe Modem à l'Assemblée Nationale. Il défiera même Richard Ferrand au perchoir. Surprise: il récoltera 86 voix alors que sa formation politique ne compte que 46 députés. 

Pour la suite, les déboires des têtes d'affiches nationales du Modem lui ouvrent un boulevard. Fidèle allié d'Emmanuel Macron, son soutien a donc porté ses fruits avec cette nomination au poste de ministre des relations avec le Parlement.






 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus