• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Vol de singes rares à Beauval : affaire classée

Un tamarin-lion à tête dorée. / © BEN STANSALL / AFP
Un tamarin-lion à tête dorée. / © BEN STANSALL / AFP

Dix-sept petits singes rarissimes avaient été dérobés au ZooParc de Beauval en mai 2015. Un vol qui avait suscité la mobilisation des internautes. Sans aucune trace des singes et des auteurs du vol, la justice vient de rendre un non lieu.

Par JB

L'affaire remonte à mai 2015. Le ZooParc de Beauval déplorait le vol de deux tortues et de 17 petits singes rarissimes, des ouistitis argentés et des tamarins-lions dorés.

"En voie de disparition, il s'agit de singes protégés qui font partie de programmes de reproduction mondiaux. Les Tamarins-lions dorés [...] sont interdits à la détention chez les particuliers, ils sont activement recherchés dans tout l'hexagone. Ils ne peuvent être vendus : seuls les parcs zoologiques ont le droit de les abriter" indiquaient, à l'époque, les responsables du ZooParc. Le vol avait suscité l'inquiétude de l'établissement situé à Saint-Aignan, dans le Loir-et-Cher, et la mobilisation des internautes.

Après des mois d'investigations, l'affaire vient d'être classée sans suite rapportent nos confrères de La Nouvelle République. L'enquête de gendarmerie n'a pas permis de retouver les auteurs ni même les animaux. Le procureur de la République de Blois, Frédéric Chevallier, a donc décidé de rendre un non lieu dans cette affaire. Le montant total du préjudice est estimé à 200.000 euros.

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des défenseurs de la cause animale à la Fête de la Sange de Sully-sur-Loire (Loiret)

Les + Lus