Zoo de Beauval : "C'est juste une histoire de sous", se défend Delphine Delord après son licenciement pour faute grave

Licenciée du Zoo de Beauval, Delphine Delord, la fille de la fondatrice se défend. Selon elle, les accusations de harcèlement sont "inventées".

Delphine Delord, ancienne directrice générale de la communication et de l'éducation du ZooParc de Beauval, a été licenciée pour faute grave. Au micro de France 3 Centre-Val de Loire, elle donne sa version des faits.

Selon elle, le conflit avec son frère Rodolphe, le directeur du zoo, a éclaté il y a dix mois : "Le 3 décembre 2022, un an jour pour jour après la mort de maman, Rodolphe, mon frère, m'a envoyé un mail pour me dire qu'il ne supportait plus ma présence, qu'il voulait que je parte et que je prenne un avocat. J'étais ok pour partir et négocier".

Au début de l'année 2023, son frère lui aurait fait une proposition financière, qu'elle estimait insuffisante et même "inacceptable, honteuse". À la suite de cet épisode, l'ancienne directrice générale de la communication et de l'éducation a "fait une crise d'angoisse et est tombée malade". Elle s'est mise en arrêt maladie à partir de la fin du mois de mai.

Des faits de harcèlement qu'elle conteste

En septembre, Delphine Delord a été licenciée pour faute grave et "des agissements et des comportements pouvant être assimilés à du harcèlement", expliquait l'agence de communication BCW France au nom de la direction du ZooParc de Beauval. 

Pour Delphine Delord, son frère Rodolphe, directeur du zoo de Beauval a "inventé ces accusations" lui permettant "de me renvoyer soi-disant pour faute grave [...] Il ne pouvait pas m'attaquer sur mon travail, il a inventé d'autres motifs pour ne pas me payer, c'est juste une histoire de sous, c'est vraiment triste".

C'est 32 ans de ma vie. Ce n'est pas un travail, c'était toute ma vie, j'ai fondé ça avec maman. C'était mon cœur, ma passion.

Delphine Delord

Avec émotion, elle explique avoir espéré une certaine reconnaissance de son travail. "C'est 32 ans de ma vie. Ce n'est pas un travail, c'était toute ma vie, j'ai fondé ça avec maman. C'était mon cœur, ma passion [...] On a bâti un projet extraordinaire, une entreprise hors du commun, quelque chose qui dépasse tous nos rêves et qui fait rêver des millions de gens". 

La fille aînée de Françoise Delord, la créatrice du zoo de Beauval "pense qu'il (son frère Rodolphe) voulait se retrouver seul à la tête de Beauval sans que je n'existe plus, de façon à pouvoir avoir tous les spotlights sur lui", avance-t-elle.

J'avais l'impression que notre lien fraternel était plus fort que tout et que personne ne pourrait jamais nous séparer.

Delphine Delord

Néanmoins, Delphine Delord reconnaît les talents d'entrepreneur de son frère :"C'est un bâtisseur de génie, quelqu'un qui a créé, qui va de l'avant. Moi je suis beaucoup dans la réflexion, dans la stratégie" Mais entre eux, les relations n'ont été toujours simples. "On a tous les deux des caractères assez volcaniques. On s'est déjà beaucoup disputés mais on se retrouvait toujours, j'avais l'impression que notre lien fraternel était plus fort que tout et que personne ne pourrait jamais nous séparer. Je me suis trompée".

Delphine Delord affirme vouloir porter le litige devant le conseil de prud'hommes. "On me chasse du jardin de maman, c'est chez moi, c'est chez mes enfants, on est chassés de chez nous".

Une longue procédure est donc entamée.