Les hommes de Loire dans Paysages

Jean Ley, guide de Loire / © France 3 Centre
Jean Ley, guide de Loire / © France 3 Centre

Chaumont-sur-Loire, par une journée douce et ensoleillée de mi janvier, pour notre série de reportages « Paysages » nous embarquons avec Jean Ley  « homme de Loire » pour une découverte originale du fleuve...

Par Anne Lepais

Comme une appartenance singulière et nomade, notre guide de Loire Jean Ley  est devenu guide fluvial et militant passionné de l’association Millière Raboton, du nom d’un célèbre marinier de la région, dont le but est de « vivre la Loire, de la faire vivre, et d’en vivre ! ».
A la tête d'une flottille de toues et de bâteaux, il propose, depuis une quinzaine d'années, de découvrir à son bord le plus long des fleuves de France sous son angle sauvage. ...


Fleuve sauvage 

Avec un bassin gigantesque d'environ un cinquième de la superficie de la France la Loire, fleuve irrégulier, n'a jamais pu être régulée comme le sont le Rhin, le Rhône et la Seine.
Ce qui fait la richesse de la Loire c'est que l'’homme a composé avec la nature sans la contraindre. Son paysage naturel est une superposition de bras d'eau et d'îles.

Formation des îles

A la belle saison, quand les fleurs et les graines de saules et de peupliers colonisent les bancs de sable, la végétation se développe, et tend un filet au sable, qui, petit à petit, construit l'île.
Chaque année et d'une manière différente, au fil de l'eau, les îles s'effacent, se déplacent, s'agrandissent pour donner au paysage un autre aspect.

La faune

Peupliers, saules, végétation herbeuse composent les îles et les rives et sont le territoire d'une faune importante. 
Le Castor, par ses coupes d'arbres, reste celui qui participe le plus à la construction du paysage. En sectionnant nombre de troncs qui bordent la Loire, le castor favorise par ailleurs la régénération des ligneux du fleuve – saules et peupliers – en permettant aux souches de se développer. Du coup, la berge se maintient et les oiseaux en profitent pour venir y nicher.

Dévégétalisation

Avec l'extraction de sable et les aménagements faits pour la navigation, le lit du fleuve s'est creusé entraînant ainsi la baisse du niveau global de la Loire d'environ un mètre. Ce mètre perdu met à nu les piles des ponts souvent en bois donc fragilisées au contact de l'air, ainsi que les fondations des berges non cimentées.  
Pour que le fleuve creuse moins profondément son lit et que le sable s'y installe, il faut à la Loire un plus grand espace entre les rives. Cet espace peut être gagné en  éliminant par endroit certaines îles qui obstruent le passage du fleuve. C'est pour cette raison que la dévégétalisation est nécessaire.

Découverte

La Loire, est un milieu vivant, aux paysages toujours en mouvement.
A l' image du fleuve, Jean Ley ne sait jamais où il va nous emmener, ce qu il va nous expliquer. L'itinéraire varie selon l'intérêt du moment, de la saison et la préservation du milieu. Chaque balade est une invitation aux découvertes et rencontres inattendues. C'est la Loire qui en décide !

>>> Voir le reportage de Sylvain Hadelin, Hervé Tiercelin et Patrice Blot. Ils ont embarqué avec lui.

► Retrouvez notre série de reportages sur les Paysages en région Centre sur le site de France 3 Centre 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Germain Castano, entraîneur de l’équipe

Près de chez vous

Les + Lus