Inondation canal d'Orléans : un an et demi après 20% des sinistrés sans solution

En 2016, les inondations provoquaient d'importants dégâts en région Centre-Val de Loire / © F3
En 2016, les inondations provoquaient d'importants dégâts en région Centre-Val de Loire / © F3

L'association ADASI45 qui regroupe les sinistrés riverains du canal d'Orléans rapelle que 20% de dossiers sont toujours en souffrance. Aux difficultés avec les experts et les assurances s'ajoutent les mouvemenst de terrain, coulée de boue, sécheresse et fissures sur les batiments.

Par Nathanael Lemaire

Les 400 adhérents de l'Association d'Assistance aux Sinistrés du Loiret sont réunis en assemblée générale ce vendredi. L'occasion de rappeler que parmi les adhérents, 20% des dossiers de sinistre en lien avec les inondations du printemps 2016 n'ont toujours pas trouver de solutions.

Si l'association propose toujours les services d'un expert-assuré et d'un avocat, c'est que les dossiers d'indemnisations traînent et deviennent de plus en plus complexes.

© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire



Pour Claire Boissier présidente de l’Association d’assistance aux sinistrés du Loiret (Adasi 45) :

On a la deuxiéme problématique de la deuxiéme catastrophe naturelle aprés pour certaine communes...mouvement de terrain, remontée de nappe phréatique, coulée de boue etc, sécheresse, mouvement géothermique. Du coup, les assurances se cachent derrière ça en disant : " Non vos fissures c'est pas inondation, donc on ne répare pas".




Un an et demi après la catastrophe du débordement du canal entre Combreux et Combleux (40 km) ce sont d'autres catastrophes qui viennent compliquer les indemnisations.

L'asséchement des sols et la sécheresse, après l'inondation dramatique s'est accompagné de mouvements de terrain préjudiciables au bâti. Les assureurs s'abritent derrière l'absence d'arrêté catastrophe sécheresse dans certaines communes pour bloquer les indemnisations. Une situation qui demande de nouvelles procédures.

Dans son action en justice pour "mise en danger de la vie d'autrui" l'ADASI 45 explique que l'enquête confiée à la gendarmerie se poursuit malgré de récents travaux sur le canal.


Assemblée générale ce vendredi 17 novembre, de 19h30 à 21h30 à la salle des fêtes de Fay-aux-Loges

pour contacter l'association : https://www.facebook.com/ADASI45/

Sur le même sujet

Musée Girodet à Montargis : un musée rénové (épisode 1/4)

Les + Lus