Loiret : les agriculteurs lèvent le blocage du dépôt pétrolier de Saint-Jean-de-Braye

© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

La trentaine de personnes encore présente ce matin va quitter le site en début d'après-midi, suite à l'appel de la FNSEA et des JA de suspendre les blocages de raffineries et dépôts de carburant.

Par Arthur Jégou

"N'importez pas l'agriculture que vous ne voulez pas dans votre pays". Le mot d'ordre reste le même mais le blocage du dépôt pétrolier de Saint-Jean-de-Braye (Loiret) va être suspendu ce mercredi 13 juin, après avoir débuté hier à l'aube.

La trentaine de personnes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs du Loiret qui a passé la nuit sur place et qui était toujours présente ce matin pour empêcher l'accès au site aux camions-citernes transportant du pétrole va débloquer le site pétrolier.


Une action qui intervient après la décision prise par la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et les Jeunes Agriculteurs (JA) de débloquer. Les trois tracteurs, les amas de terre et de pneus, et les monceaux d'oignons vont ainsi être retirés progressivement dans les heures qui viennent.

Pour rappel, la colère des agriculteurs de la région a pour origine les importations d’huile de palme et la concurrence déloyale que cela entraîne. En Centre-Val de Loire, la culture du colza représente 20% de la surface agricole. Sur le marché, une tonne d'huile de colza coûte 800 euros, contre 500 euros pour une tonne d'huile de palme.

Les éleveurs bovins, également très important dans la région, notamment dans le Cher et l'Indre-et-Loire, lèvent aussi la voix pour protester contre les normes d'importation qu'on leur impose, contrairement aux exploitants d'autres pays.


"Il y a eu des points d'avancée, des points de déception et des engagements à travailler plus", a expliqué la présidente de la FNSEA Chrisitane Lambert.

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus