Bombes artisanales : trois hommes condamnés pour tentative de dégradation de la gendarmerie de Château-Renard

Publié le

Agés de 20 à 39 ans, trois hommes ont été condamnés ce lundi 24 janvier à des peines de prison ferme après avoir tenté de dégrader le commissariat de Château-Renard.

Trois hommes, âgés de 20 à 39 ans, ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Montargis pour "tentative de dégradations par un moyen dangereux pour les personnes" selon un communiqué du procureur Loïc Abrial. Arrêtés le 14 décembre, deux d'entre eux avaient été placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.

L'un, en état de récidive légale, a échoppé de deux ans d'emprisonnement dont un avec sursis. Son précédent sursis de trois mois a par ailleurs été totalement révoqué, portant à 15 mois de prison ferme la peine à exécuter. Il a été maintenu en détention

Les deux autres se sont quant eux vus condamnés à 18 mois d'emprisonnement, dont huit avec sursis. Seul celui en détention provisoire a été maintenu en prison. L'autre, sous contrôle judiciaire, pourrait bénéficier d'un aménagement de peine. 

"Des actes intolérables et d'une particulière gravité"

Le 12 décembre 2021, les trois individus s'en étaient pris aux bâtiments de la brigade de gendarmerie de Château-Renard, à 17 kilomètres au sud-est de Montargis. Ils lançaient pour cela dans la cour "des engins incendiaires artisanaux". Toujours selon le communiqué du procureur, il s'agissait de bouteilles en PVC remplies d'acide chlorhydrique et de morceaux d'aluminium. "Le mélange sous pression avait provoqué une réaction chimique déclenchant une explosion". L'attaque n'a pas fait de blessé, ni causé d'importantes dégradations.

Loïc Abrial dénonce "des actes intolérables et d'une particulière gravité" dans des locaux "où résident qui plus est les militaires et leurs familles".