Municipales 2020 : la radiation d'un candidat tête de liste à Pithiviers dans le Loiret suscite la polémique

Le candidat tête de liste Clément Masson a été radié des listes électorales dimanche 23 février. Une commission de contrôle l'accuse de ne pas être réellement domicilié à Pithiviers. Clément Masson dénonce une "décision arbitraire"

Mairie de Pithiviers dans le Loiret
Mairie de Pithiviers dans le Loiret © Google Street View
L'affaire agite le landerneau politique du Pithiverais depuis la fin de la semaine dernière.

Clément Masson, tête de la liste "Agir ensemble et maintenant" a été radié des listes électorales dimanche 23 février. La Commission de contrôle des listes électorales lui reproche de ne pas résider à Pithiviers. Selon cette commission, le candidat vivrait en réalité à Estouy, un petit village proche de la commune où il se présente.

Clément Masson s'est empressé de contester cette sanction. Il affirme qu'il est bel et bien domicilié à Pithiviers et qu'il a fourni pour preuve une attestation d'assurance habitation à la commission de contrôle. 

"Le jugement de cette commission est erroné car non basé sur des faits mais sur des ouï-dire. J’ai produit les pièces qui justifient de ma domiciliation à Pithiviers. C’est donc une décision arbitraire de la part de cette commission dont quatre des cinq membres sont candidats sur la liste du maire sortant."

Clément Masson a été l'adjoint du maire sortant Philippe Nolland - candidat à un deuxième mandat - avant de claquer la porte. Il s'interroge sur l'influence qu'aurait pu avoir Philippe Nolland sur la décision de la commission de contrôle.

"J’ai démissionné de mon poste d’adjoint au maire il y a quelques mois. Humainement et politiquement nous avions des divergences profondes, nous n'étions plus d’accord ni sur le fond ni sur la forme. Mais en 2014, quand j’étais candidat sur la liste du maire, ma domiciliation ne posait aucun problème..."
Philippe Nolland à gauche, Clément Masson à droite  © France Centre-Val de Loire  © pithiviers2020.fr
Philippe Nolland à gauche, Clément Masson à droite © France Centre-Val de Loire © pithiviers2020.fr


Contacté par téléphone, le maire Philippe Nolland réfute quant à lui tout conflit d'intérêt ou tentative de manipulation. Selon lui, la commission dont les membres sont nommés par le préfet statue de manière indépendante et les dossiers sont instruits administrativement. 

"Il y a eu 31 dossiers traités par la commission de contrôle dans laquelle le maire ne joue aucun rôle puisque c’est une commission nommée par la préfecture. Tout le monde sait que Clément Masson habite à Estouy, ce n’est pas un crime, mais le problème c’est qu’il a menti à la commune ce qui est grave. "

Mais Clément Masson ne compte pas en rester là. Après avoir formulé un premier recours gracieux à la mairie de Pithiviers, le candidat déchu va saisir la justice. Un recours auprès du Tribunal judiciaire d'Orléans devrait être envoyé d'ici demain.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections