Une nonagénaire lègue un million d'euros à son petit village du Loiret

Violette Fournier, habitante de Gy-les-Nonains (Loiret) et décédée en juin 2019, a légué un million d'euros à son petit village. Une décision rare, qui a suscité des réactions dans la commune d'à peine 630 habitants.

Violette Fournier a légué sa maison du centre de Gy-les-Nonains (Loiret) ainsi qu'un million d'euros à la commune
Violette Fournier a légué sa maison du centre de Gy-les-Nonains (Loiret) ainsi qu'un million d'euros à la commune © Salomé Dionisi - France 3 Centre-Val de Loire
Une seule école, pas un commerce, et à peine 630 habitants : la commune de Gy-les-Nonains (Loiret) n'aurait jamais imaginé recevoir un don d'un million d’euros. C’est pourtant la somme que Violette Fournier a décidé de léguer à son village, à son décès en juin dernier. 

Cette nonagénaire n’avait aucun héritier, et avait décidé, avec l’accord de son mari décédé quelques années plus tôt, de faire don de l’ensemble de son patrimoine, maison comprise, au village dans lequel ils vivaient depuis plusieurs décennies.

Un legs conséquent mais pas inédit dans la région, et qui représente beaucoup pour les quelques 20km² de Gy-les-Nonains. Ce don fait sans condition et soumis à une exonération des droits de succession permettra au village de doubler largement son budget annuel, habituellement entre 650 000 et 700 000 €.


Don en toute discrétion

Au-delà de la stupeur engendrée par le montant laissé par madame Fournier, les conditions même du décès de cette dernière ont surpris tout le village. La nonagénaire, qui souffrait de problèmes cardiaques, avait été retrouvée morte dans une chambre de la maison de retraite dans laquelle elle s'était installée de son plein gré la veille. Le jour de son arrivée dans l'établissement, elle avait demandé un coiffeur pour "se faire belle", et avait appelé une amie pour lui dire que tout s'était bien déroulé. Pour beaucoup d'habitants du village, Violette Fournier avait "décidé de partir" après avoir réglé toutes les démarches.

Madame Fournier avait même fait part de son projet de legs à plusieurs membres de la municipalité de Gy-les-Nonains ces dernières années. 

A titre personnel j’étais déjà au courant de la volonté du couple, mais nous étions très peu dans ce cas. Les habitants ont été, eux, très étonnés et heureux d’apprendre ce don.
André Baron, maire de la commune

L'élu se souvient d'elle comme d'une dame "très attachée à sa commune, consciente et équilibrée malgré son âge.", mais très discrète et qui sortait peu de chez elle.

Malgré cette affection pour la commune non-dissimulée, la nonagénaire n'avait pas ébruité son projet de legs dans tout le village. Joël Plançon, pourtant voisin et ami des époux Fournier depuis plusieurs années, a appris ce don par des bruits de couloir, confirmés par la municipalité par la suite.


Interrogations des habitants

Après la stupeur, l'interrogation. L'annonce du legs ravi les habitants de Gy-les-Nonains, mais les laisse aussi perplexes. Quels projets la municipalité va-t-elle mettre en place avec une telle somme ?

Les commerçants des environs sont souvent les premiers témoins du questionnement des habitants. 

Quelques clients en parlent. Les gens s’inquiètent un peu de savoir ce qui va être fait pour la commune avec cet argent.
Une boulangère de Saint-Germin-des-Prés, le village voisin

Cette problématique ne sera pas résolue dans l'immédiat, puisque le maire du village a décidé de laisser sa place en mars prochain, et que ce budget reviendra donc à la municipalité suivante.

Aucune piste privilégiée, mais des investissements attendus. Les quelque 630 habitants de Gy-les-Nonains ont déjà des idées pour mettre ce legs à profit : "C’est une bonne occasion de faire des travaux pour le village. J’espère que cette somme pourra servir pour la salle des fêtes et surtout pour rénover l’école parce que le mobilier est très ancien.", constate une mère de famille venue chercher sa fille à la sortie de l'école.

L'actuel maire souhaite également vendre la maison des époux Fournier pour un bon prix, afin de faire profiter au maximum les habitants du village de ce don hors normes. 

Ce budget renouvelé et largement plus conséquent qu'à l'habitude tombe bien pour une future municipalité, qui pourra aborder les projets post élection en toute sérénité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite ruralité société décès