Du vendredi 20 juillet au 4 août 2018, le spectacle Son et lumière de Cléry, Liberté - Les combattants de l'ombre, est présenté au public. Cette année, les 300 bénévoles ont préparé un spectacle inédit sur le thème de la Résistance. Retour sur les préparatifs... et le stress qui montait pour finir dans les temps. Pinceau, pioche, perceuse, une vingtaine de bénévoles s'est affairé tous les après-midis pour monter les décors.

Une organisation monstre

"Cela fait un an que nous préparons les décors, on a commencé en se retrouvant tous les week-ends et maintenant c'est tout le temps pendant un mois. On a de grosses amplitudes horaires, j'ai l'impression d'avoir trois journées en une", lance Bastien Quatrehomme, 24 ans, régisseur général et lumière.
Cette année les bénévoles du Son et lumière de Cléry ont dû tout reprendre à zéro, après s'être plongés pendant quatre ans dans la Renaissance, ils font un bond dans le temps jusqu'à la seconde Guerre mondiale. Café, mairie, ferme des maquisards, il a fallu recréer tout un village pour le nouveau spectacle : Liberté - Les combattants de l'ombre.

"La pointe du clocher de l'église, à 14 mètres de hauteur, nous a donné du fil à retordre", se souvient Bastien Quatrehomme. La création des décors nécessite une organisation monstre.
 
  • 500 projecteurs
  • 15 km de câbles
  • 5000 m2 de scène


Pendant la semaine, ils sont une vingtaine à s'affairer à tour de rôle sur les décors. Les gradins des spectateurs sont déjà en place, en face, un terrain de 3 hectares se transforme en village. Mais si la plupart des bâtiments sont érigés, il reste quelques coups de pinceau à donner, des toitures à finir, des câbles à enterrer ou encore des haut-parleurs à cacher. Le régisseur général sent le stress monter depuis plusieurs jours : 

On mériterait d'être dix fois plus mais on a quand même une petite armée de bénévoles.

Le spectacle doit avoir l'air aussi vrai que possible et si la tâche est titanesque, les travaux s'effectuent dans la bonne humeur.
 


Un avion passe au-dessus des décors, c'est la régie son, en haut de la tour son et lumière, qui fait des tests. L'ambiance est sérieuse mais pas seulement, entre deux coups de pioches, les bénévoles vont prendre le goûter avant de se remettre au travail en plaisantant. "Les gens viennent aider, ils ne sont pas des professionnels, certains bricolent très peu en temps normal mais ils s'y sont mis, voire révélés", indique Vincent Girard, co-responsable décors.
 
Bastien Quatrehomme, régisseur général (en haut à gauche) et Vincent Girard, co-responsable décors (en bas à droite) préparent le spectacle Son et lumière dont la grande première aura lieu vendredi 20 juillet. / © A. Abdelbost / F3 CVDL
Bastien Quatrehomme, régisseur général (en haut à gauche) et Vincent Girard, co-responsable décors (en bas à droite) préparent le spectacle Son et lumière dont la grande première aura lieu vendredi 20 juillet. / © A. Abdelbost / F3 CVDL

 

Yvette Laurent est bénévole depuis 1996

Pour Alain Croiset, être bénévole au Son et lumière, "c'est la récréation". Tout sourire, il est heureux de participer au projet pour la première année. Il a fait beaucoup de rencontres depuis qu'il vient aider, dont celle d'Yvette Laurent. Bénévole depuis le début, en 1996, cette dernière est une figure emblématique parmi les bénévoles. Et plus de 20 ans après le début de l'aventure, elle ne se lasse toujours pas de participer.
 


Le Son et lumière, c'est aussi une histoire de famille, Alain Croiset a été entraîné dans l'aventure par sa fille et depuis, il est devenu aussi accro qu'elle.

Les jeunes s'impliquent aussi

Casquette, gants en main, Marjorie Croiset, 16 ans, est dans son élément. "J'ai commencé à participer l'année dernière, car je fais de l'escrime artistique et je voulais jouer dans le spectacle. Cette année je serai figurante avec un rôle parlé et j'ai pas mal aidé à la technique ce mois-ci. Je ne savais rien faire en arrivant mais j'ai appris pas mal de choses", se réjouit-elle. Son père est admiratif :

Je ne reconnais plus ma fille, elle a grandi depuis qu'elle est bénévole ici.


A 17 ans, Nathan Paroisse est aussi bénévole pour la deuxième fois. Cette après-midi, il creuse des tranchées pour cacher les câbles électriques. "J'ai participé parce que je voulais découvrir le métier de technicien son et lumière. Il y a une super ambiance ici et j'ai hâte de voir ce que le spectacle va donner". Plus que quelques jours avant le début du spectacle.

Le début des répétitions de nuit pour tout finaliser

Les prouesses techniques se multiplient pour les bénévoles, un rail doit notamment permettre de faire bouger un bâtiment sur la scène. "Ceux qui travaillent sur les décors se transformeront en machinistes pendant le spectacle", souligne Vincent Girard. 

Les répétitions de nuit permettront maintenant de faire les derniers réglages son et lumière pour la première de vendredi. Le metteur en scène peut effectuer des modifications jusqu'au dernier moment mais les bénévoles sont prêts à relever les défis. 
 

  Infos pratiques 

  Dates du spectacle : les 20, 21, 26, 27 et 28 Juillet 
  et les 2, 3 et 4 Août
  Tarifs :
  Adulte : 18€
  Tarif réduit : 15€ 

  Tél : 06.41.67.53.36
  Plus d'informations sur : https://www.cleryraconte.com/

  Parc culturel du Val d'Ardoux
  Rue des castors - ZA de la Métairie
  45370 DRY