• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Le Centre-Val de Loire à l'heure de mai 68, les manifestations ont-elles touché les grandes villes ?

Manif mai 68 à Orléans devant la sécurité sociale / © INA
Manif mai 68 à Orléans devant la sécurité sociale / © INA

 Orléans, ville calme  où il ne se passe jamais rien ? De mai à juin 68, la capitale régionale a pourtant été touchée par la contestation. A Tours, comme à Orléans, il n'y a pas eu de barricades, ni de jets de pavés. Les événements de 1968 ont pourtant profondément marqué les esprits

Par Xavier Naizet / A.Lps

Il n’y a certes pas eu de barricades, d’affrontements dans les rues, de pavés arrachés ou de blessés graves, mais les principales usines du Loiret ont connu une grève longue durée, des patrons ont été séquestrés et l’université d’Orléans a été occupée pendant plusieurs semaines par des comités révolutionnaires. Occupation qui s’est terminée par la descente musclée d’un commando composé de parachutistes et de militants d’extrême-droite.

Quelques acteurs de l’époque étudiants, ouvriers grévistes, syndicalistes se souviennent de ce mois de mai pas comme les autres.
Parmi eux, Monique Faucheux-Limousin (ex-dirigeante de l’Unef), Michel Tissier (ex-secrétaire départemental de la CFDT) ou encore Marie-Madeleine Mialot qui a vécu l’invasion du campus par les paras.

A ces témoignages répondent des enregistrements réalisées dans les rues d’Orléans en 1968 par des linguistes britanniques. Pour l’homme – et la femme de la rue - « il ne s’est rien passé » dans la ville car la représentation de l’événement est modifiée par ce qui s’est passé à Paris. Or, mai 68, tel que l’ont relaté les médias de l’époque, c’était surtout « une révolution à Paris. »

Mai 68 « À Orléans, il s'est rien passé » dans Enquête de régions proposée par Xavier Naizet et Pierre-Dominique Lepais, mercredi 2 mai, après le Soir 3, sur France 3 Centre-Val de Loire

Mai 68 « À Orléans, il s'est rien passé »


la ville de Tours a connu elle aussi Son mai 68



En Touraine, la légende raconte que ce sont les jeunes sociologues tourangeaux qui ont initié la révolte étudiante, bien avant Nanterre. Un mythe qui dépasse un peu la réalité...
A Tours, comme à Orléans, il n'y a pas eu de barricades, ni de jets de pavés. Les événements de 1968 ont pourtant profondément marqué les esprits et ont été vécu avec une grande intensité en Touraine. Au plus fort du mouvement, on a dépassé les 50 000 grévistes en Indre-et-Loire. Dans les entreprises publiques comme privées, on s'organise. Et, dans les rues de Tours, les automobilistes doivent faire la queue pour se ravitailler.

Nous avons retrouvé certains de ceux qui ont fait ces événements. Ils étaient alors lycéens, étudiants, ouvriers ou militants syndicaux. Ils nous racontent "leur" mai 68.

Mai 68 en Touraine ou la « révolution tranquille » c'est un long format réalisé par Luc Pérot, François-Xavier Mauffrey et Gilles Engels
Mai 68 en Touraine ou la « révolution tranquille »

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus