Festival de Loire : gabare, toue, fûtreau, inexplosible. On vous dit tout sur les bateaux de Loire

Les toues cabanières, le fûtreau et l'inexplosible / © MaxPPP
Les toues cabanières, le fûtreau et l'inexplosible / © MaxPPP

Plus de 200 bateaux traditionnels de la marine fluviale vont naviguer sur le fleuve royal pendant le Festival de Loire. L'occasion de vous présenter ces embarcations traditionnelles. 

Par Cécile Mette et Nicolas Ricoud

Sur les quais de Loire, le public pourra admirer 220 bateaux, amarrés ou en train de naviguer sur le fleuve à l'occasion du Festival de Loire. Il y'aura des bateaux de Loire, et aussi ceux venus spécialement d'Angleterre (la Tamise étant le fleuve invité) ou encore des canaux de Flandres et d'Artois, la région française mise à l'honneur pour cette 9e édition. 

Nouveauté de cette édition 2019, une passerelle en pontons modulaire permet au public de s'approcher aux plus près des bateaux et de discuter plus facilement avec les mariniers. L'accès se fera depuis la cale François Beaudouin.
 
Qu'ils soient petits, longs, avec une cabane ou non, les bateaux traditionnels de Loire ont leurs spécificités propres. Gabare, toue cabanée, inexplosible... Vous avez sûrement entendu ces noms de bateaux. Nous avons parcouru le programme du festival de Loire et arpenté nos archives pour vous présenter ces bateaux de la marine de Loire. 
 

La toue

Ce bateau à fond plat et à la voile carrée mesure entre 10 et 15 mètres de long. Il tire son nom du verbe anglais "tow" (tirer, remorquer). Il est à l’origine de la technique de touage au XIXe siècle ; activité qui consistait à remorquer des péniches à l’aide de bateau grâce à une chaîne.

La toue sert autant au transport de personne qu’aux marchandises de pêche. Sa proue est large et son faible tirant d’eau permet d'apponter facilement les bords de Loire.

Cette embarcation traditionnelle était utilisée pour la pêche au saumon au filet-barrage, ainsi que pour l’extraction du sable
 
Toues cabanières, bateaux de Loire / © Collection Watier/Maxppp
Toues cabanières, bateaux de Loire / © Collection Watier/Maxppp
 

La toue sablière

La toue sablière est cloisonnée de manière à conserver le sable et permettre d’écoper l’eau. Ce bateau est conçu pour extraire le sable des grèves de la Loire. L'embarcation à fond plat mesure de 10 à 20 mètres de long. 

A l'arrière du bateau, on trouve une cabane qui sert de remise et d’abri.

 

La toue cabanée

Ce bateau porte ce nom car une petite cabane est installée sur celui-ci. L’apport de la cabane sur la toue sert aux pêcheurs sur les barrages à saumon, ou a transporter jusqu’à 20 personnes pour voyager en descendant le fleuve.

A l'époque où les moteurs n'existaient pas, les mariniers démontaient les cabanes pour passer les barrages car cela augmentait le poids du bateau. Les matériaux étaient alors recyclés pour servir de bois pour la construction.

 

Le fûtreau

Le fûtreau est l'un des plus petit bateaux de Loire. Cette embarcation à fond plat mesure entre 6 et 11 mètres de long. Son gréement carré est utilisé pour la pêche à l’anguille et à l’alose mais aussi pour le transport. Le fûtreau était aussi utilisé comme annexe des grands chalands et comme moyen de transport pour les riverain du fleuve. Il faut savoir que ces principaux modes de propulsion étaient la bourde, la rame ou la voile carrée.
 
Le fûtreau, bateau de Loire / © Collection Watier/Maxppp
Le fûtreau, bateau de Loire / © Collection Watier/Maxppp

Il existe plusieurs façons d'écrire le nom de ce bateau traditionnel : "fûtreau", "fustreau" ou encore "futurau"
 

Le chaland / La gabare

Le chaland (ou la gabare) était la plus grosse embarcation jusqu’à la fin du 19e siècle.
 
La gabare, bateau de Loire / © Collection Watier/Maxppp
La gabare, bateau de Loire / © Collection Watier/Maxppp

Cette embarcation propulsée par la force du vent possède un fond plat. Surmonté d'une voile rectangulaire, elle mesure de 15 à 30 mètres de long et jusqu'à 5 mètres de large. Une taille qui permettait de transporter jusqu'à 80 tonnes de marchandises. Ce type de bateau a disparu à la fin du 19e siècle, notamment suite à l'arrivée du gouvernail. 
 

L'inexplosible

Oh le grand bateau que l'Inexplosible. Un bateau confortable, qui permettait un service rapide pour les voyageurs. Ce dernier était propulsé par deux grande roues à aubes. Les Inexplosibles doivent leur nom à la conception de leur chaudière à vapeur, réputée « inexplosible ». 

Installé depuis plusieurs années sur le quai Châtelet à Orléans, l'Inexplosible n°22 est une reconstitution à l'identique de l'un des 21 exemplaires de ce type de bateau qui ont navigué sur la Loire et qui, durant leurs 80 années d'exploitation, ont  transporté plusieurs dizaines de milliers de passagers. Voici un reportage Web pour retracer l'histoire de cet bateau reconstitué, une histoire qui non sans vague :
 

La plate de Loire

Pour terminer, nous vous présentons la plate de Loire. Un petit bateau traditionnel de 5,50 mètres de long. Cette embarcation "plate" comme son nom l'indique, était notamment utilisée lors des crues. Et plus original, on se servait de la plate également dans le cadre sportif.
  

Diaporama : les bateaux de Loire



Pour en savoir plus sur chacun des bateaux présents au Festival de Loire, le "Guide des Bateaux 2019" est disponible sur le stand de la Mairie d'Orléans ainsi que sur le site Internet de la manifestation. Feuilletez la version PDF :

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus