Cet article date de plus de 5 ans

La Ressourcerie d'Orléans, épicentre de la création post-Tchernobyl

Mardi soir, la Ressourcerie d'Orléans est devenu l'épicentre de la création post-Tchernobyl. Mobiliers « irradiés», fanzine, collection de Tee-shirts, trente après, la catastrophe nucléaire continue d'inspirer les artistes et les écrivains. 

L'humanité en  danger !

Dans le bric à brac de la boutique du 106 rue de Bourgogne, les objets commémoratifs de la catastrophe nous renvoient aux conséquences visibles de l'irradiation sur l'organisme : chaises siamoises, tabouret à pattes multiples... Si l'explosion nucléaire a tué près de 100 000 personnes depuis 1986, l'épisode radioactif a aussi atteint la faune, la flore et une génération d'enfants à naître. Quand l'art appelle à la lucidité. Ad nauseam... 

En plus fun, parmi les objets mutants de cette exposition consacrée aux "30 ans de Tchernobyl", il  y a aussi à voir la ligne de tee-shirts floqués à l'effigie de la centrale déchirée par l'explosion. Elle a donné beaucoup de plaisir à son concepteur, Xavier Girard. On l'écoute.


Xavier Girard. créateur d'une ligne de tee shirt à l'effigie de Tchernobyl

L'énergie active du Cacograph

Pour les trente ans de l'explosion du réacteur n°4 de Tchernobyl, le collectif orléanais d'illustrateurs et d'écrivains du Cacocograph s'est illustré dans un 6e numéro autour du thème de la catastrophe. Le temps d'une soirée performance, la quinzaine de contributeurs du fanzine a laissé libre cours à son 
imagination pour livrer à la Ressourcerie un  objet artistique pas comme les autres, foisonnant de dessins post apocalyptiques et décalés, frôlants parfois l'absurde. Comme celui de cet homme à l'abri d'un scaphandre respirant la fine fleur de la radioactivité. Ou encore cette planche au parfum nihiliste qui fait écho au texte de Walter Benjamin cité un peu plus haut. « […] Ne faites jamais signe à celui qui veut être aveugle. Il vous ignorera. En toute conscience. […]. Que les choses continuent d'avancer comme avant, voilà la catastrophe ».













Au délà des objets mutants exposés, la Ressourcerie propose aussi de voir un film d'animation réalisé par des enfants, des cartes "nucléaires".... 
"1986, Tchernobyl, le nuage radioactif s’est arrêté là" , une exposition à découvrir jusqu'au 7 mai à la Ressourcerie.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture nucléaire environnement société