PORTRAIT. Miss Curvy, "le concours officiel de la beauté des courbes", la femme ronde transcendée

Le documentaire "Ô les Courbes, l'aventure Miss Curvy " de Marie Roy et Marion Dupuis met en lumière les dix prétendantes de la région Centre-Val de Loire.

Miss Curvy est un concours de beauté grande taille qui milite en faveur de la valorisation des femmes et de leurs courbes. Hélène, la présidente de l'association régionale, précise qu'il faut répondre à trois critères pour participer à cette dixième édition : faire au moins une taille 42, avoir entre 18 et 45 ans et bien entendu habiter en région Centre-Val de Loire.

Un concept qui encourage celles qui se cachent trop souvent derrière leurs rondeurs. Une aventure humaine pour poser un nouveau regard sur soi-même, et enfin se trouver belle.

 

durée de la vidéo : 00h00mn42s
Les candidates Miss Curvy Centre 2023 ©France télévisions
Un cheminement riche d'enseignements et d'émotions à mener pas à pas aux côtés de ces femmes fortes et fragiles à la fois. Un challenge personnel, face aux préjugés et aux diktats de la société.

Les premiers jours, les dix candidates sont intimidées et impatientes néanmoins d'assister à leur métamorphose. "Signer un papier, c'est facile, mais après, se présenter, c'est beaucoup moins évident."

C'est un peu abstrait, on ne sait pas ce qui nous attend.

Ingrid, prétendante Miss Curvy 2023 Centre-Val de Loire - Indre

Cette inscription, cette démarche minimisée, est pourtant le tout premier pas, qu'elles ne doivent qu'à elles-mêmes, pour sortir de l'ombre et s'exposer à la lumière. 

Sous l'objectif

Eric, le photographe, capture ces instants de grâce où les armures se fendent. Maquillées, coiffées, dans leurs tenues proposées et choisies de concert avec la styliste Lily, les candidates se révèlent. Un regard de braise, un éclat de rire, une main sensuelle dans les cheveux... Des facettes cachées sous les complexes émergent alors, sur un visage rayonnant ou dans une larme qui s'échappe.

C'est le début d'une histoire d'amour avec moi-même.

Audrey, prétendante Miss Curvy 2023 Centre-Val de Loire

Le shooting lingerie est particulièrement redouté par les candidates. Le corps a son histoire. Dévoiler des parties de soi que l'on préfère oublier est un véritable défi. Partager les cicatrices de son chemin de vie et se livrer en toute intimité est particulièrement inconfortable ! Subtilement, Charlène utilise un subterfuge pour focaliser les regards autrement sur les parties de son corps. Elle s'habille de tatouages, compte sur l'œuvre d'art pour faire oublier le support.

Audrey, impatiente de passer le cap du shooting lingerie a bien du mal à faire connaissance avec cette partie d'elle-même qu'elle ne reconnaît pas.

Sous les critiques

Au fil des siècles, les critères de beauté de la femme ont évolué. Les corps aux courbes généreuses, muses de nombreux peintres ont fait place aux profils longilignes et filiformes sur les podiums, magazines et réseaux sociaux. Il faut aujourd'hui doublement se faire confiance pour s'exposer sans filtre aux jugements et aux commentaires de l'autre. Toujours trop ou pas assez ! Aussitôt élue, même Miss France doit faire face à pléthores de critiques au sujet de ses cheveux courts et des formes de son corps.

Le fameux dicton "On ne peut pas plaire à tout le monde" est une lapalissade. Se plaire à soi-même, voilà le vrai défi.

Les regards qui déshabillent, l'humour et les mots qui blessent, sont autant de blessures qui transpercent ou glissent sur la carapace. Cette fameuse protection qui empêche le poids de fondre, parce qu'il faut être forte !

D'habitude, j'en rigole, parce que je préfère rigoler avec les autres plutôt qu'ils ne rigolent de moi.

Charlène, candidate Miss Curvy 2023 Centre-Val de Loire

Les petites phrases pour rire, ancrées au fil du temps comme autant d'étiquettes qui abîment l'image de soi et qui ne se détachent pas si facilement. L'autodérision, pour se rabaisser avant que l'autre ne le fasse pour faire partie du groupe, même à ses dépens.

Sous la carapace

Charlène, la plus jeune des candidates, va devoir apprivoiser ses facettes cachées sous ses apparences de femme de caractère.

Là, tu es en femme toute douce et c'est toi aussi au final.

Lili, styliste

Ingrid, quant à elle, a commencé sa métamorphose en s'exposant à la piscine dans un maillot de bain coloré qui ne dissimule pas ces formes. Une mise à l'eau pour se jeter dans le grand bain de la confiance en soi avec le sourire.

durée de la vidéo : 00h01mn13s
Ingrid et sa fille Eve ©France télévisions

Combien de femmes se privent de natation pour ne pas prendre le risque de croiser une connaissance. Le regard de l'autre a un poids si lourd qu'il attache des boulets invisibles et entrave la liberté de se mouvoir et de vivre pleinement. Et si cette projection n'était qu'une illusion ?

Dans l'histoire, c'est nous le bourreau aussi, parce qu'on se rend malade psychologiquement parce qu'on pense qu'on n'est pas à la hauteur.

Audrey, prétendante Miss Curvy 2023 Centre-Val de Loire

La voisine qui nous fait signe a-t-elle émis intérieurement un jugement sur notre corps ou s'est-elle contentée de répondre à notre beau sourire ? Notre interprétation d'un film où nous jouons le mauvais rôle, en live et en replay alors qu'il ne se projette souvent que sur notre propre écran.

Sous les étiquettes

Toutes les femmes ont des complexes, même celles que l'on trouve parfaites, avec des mensurations qui obéissent au plus près des diktats de la société. Un corps de danseuse classique qui se voit reprocher la forme de ses genoux, une jeune femme à la taille mannequin, trop petite de quelques centimètres pour être sélectionnée dans une agence renommée. Les règles sont implacables et brisent des rêves alors que la différence et la singularité sont une richesse dont nous ne devrions pas nous priver.

Je ne suis pas grosse, je suis tellement sexy que ça déborde.

Charlène, candidate Miss Curvy 2023 Centre-Val de Loire - Eure et Loir

Les jugements préconçus sur les rondes sont eux aussi tenaces et restent à la surface. Le pourquoi trouve souvent des réponses toutes faites concernant l'alimentation et le manque d'activité physique. Une réponse qui se satisfait du comment, mais qui ne cherche pas le pourquoi. Audrey a pris vingt kilos en l'espace d'un an et demi. Un burn-out, une dépression qui ronge l'estime de soi, un stress qui fait grossir ou maigrir selon son métabolisme. 

Les dessous de Miss Curvy

Aller au bout de l'aventure Miss Curvy Centre-Val de Loire est un défi dont elles sortent toutes gagnantes. Métamorphosées, éblouissantes, elles ont des étincelles dans les yeux qui en disent davantage encore que des mots. Christelle, Mélanie, Laurane, Ingrid, Charlène, Aurélie F, Audrey B, Amandine, Aurélie F, Audrey L montent sur la scène. Elles sont unies, heureuses les unes pour les autres. La magie de ce concours, c'est cela aussi, cette beauté d'âme pour soutenir jusqu'au, bout les autres concurrentes. Deux dauphines monteront sur le podium aux côtés de Miss Curvy Centre-Val de Loire qui continuera son chemin pour tenter de décrocher la couronne Miss Curvy nationale.

Rendez-vous le samedi 13 avril 2024 au Cabaret Le Mirage. Qui sera couronnée Miss Curvy France 2024 parmi les 19 candidates régionales ?

Un documentaire écrit par Marie Roy et Marion Dupuis, réalisé par Marion Dupuis et Marine Villeneuve sur une musique originale de Charlie Dufau. Produit par Philipp Dupuis, une coproduction France 3 Centre Val de Loire, Tours Val de Loire et Tandem Image.

Le documentaire "Ô Les courbes, l'aventure Miss Curvy", est diffusé ce jeudi 28 mars à 23 h sur France 3 Centre-Val de Loire, à retrouver en replay sur france.tv. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité