• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Orléans : prison ferme pour les gilets jaunes qui ont fabriqué des cocktails molotov

Les gilets jaunes avaient été arrêtés le vendredi 10 mai / © France 3
Les gilets jaunes avaient été arrêtés le vendredi 10 mai / © France 3

Six gilets jaunes comparaissaient ce lundi 13 mai au tribunal d'Orléans après avoir été interpellé vendredi soir. Des cocktails Molotov et des balles de ping-pong explosives avaient été retrouvées en leur possession par les forces de l'ordre.

Par France 3 Centre-Val de Loire

Ils étaient six, quatre hommes et deux femmes, à comparaître devant le tribunal d'Orléans ce lundi. Et à être condamnés à des peines s'échelonnant entre six mois avec sursis et dix-huit mois fermes. Ils étaient notamment poursuivi pour "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences" et détention de produits explosifs "en vue de préparer une destruction, dégradation ou atteinte au personnes."

Vendredi 10 mai, vers 23 heures, une patrouille de la brigade anticriminalité repère le manège de plusieurs des prévenus, et retrouve des cocktails Molotov dissimulés dans des bacs à fleurs de la place du Martroi. Lors de perquisitions, notamment dans les voitures des prévenus, les forces de l'ordre retrouvent également des balles de ping-pong remplies de poudre explosive et des planchettes de bois équipées de clous et destinée à servir de herses.
Interview intégrale avocat gilet jaune condamné à de la prison ferme
Des gilets jaunes loiretains ont été condamné à de la prison ferme ce lundi 13 mai, pour avoir fabriqué des cocktails molotov. Romuald Huet - avocat - F3CVDL

"La volonté de faire un exemple"

"On ne les aurait pas utilisés" se défend l'un des prévenus. "C'était donc de la prévention ?" réplique la substitut du procureur. Réponse affirmative. Les six gilets jaunes, dont l'un revendique son appartenance au black bloc, invoquent les violences de la police et la crainte de débordements. Un procès dans lequel la défense voit une tentative de dissuader les gilets jaunes de manifester.

"On a condamné, à mon sens, alors que mon client avait abandonné l'idée d'un passage à l'acte", déplore Maître Huet, l'avocat de l'un des prévenus condamné à trois ans de prison ferme et dix-huit mois avec sursis. "J'ai le sentiment qu'il y a la volonté de faire un exemple." Les six gilets jaunes ont été incarcérés dès la fin du procès.




 






 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jean-Dominique Bosq - Directeur des Opérations des Parfums Christian Dior

Les + Lus