Transports : les cars REMI sont-ils plus nombreux à brûler dans le Loiret ?

Le car Rémi aurait pris feu à cause d'une fuite de carburant. / © F3 / P-D L
Le car Rémi aurait pris feu à cause d'une fuite de carburant. / © F3 / P-D L

Un car a pris feu ce vendredi 6 décembre à Semoy (Loiret), sans faire de victime. Immédiatement, les réseaux sociaux s’enflamment, dénonçant une « multiplication » de ces incidents et un manque d’entretien des cars de la Région Centre-Val de Loire. Qu’en est-il réellement ?

Par Luc Perot

9h30 ce vendredi matin 6 décembre 2019. Le conducteur du car s’engage au croisement de la rue de la Folie et de la rue Pierre Mendès-France – des rues tranquilles d’un quartier résidentiel de Semoy, au nord-est d’Orléans, lorsque son véhicule s’embrase. Rapidement, les pompiers arrivent sur les lieux et éteignent l’incendie. Aucun blessé n’est à déplorer : l’autocar ne transportait pas de passager à ce moment et le chauffeur est parvenu à d’extraire du véhicule sans encombre.

Aussitôt la nouvelle connue, les réseaux sociaux s’embrasent à leur tour : « Encore ! » lit-on ici. « C’est le cinquième cette année ! » entend-on là. Certains internautes mettent en cause l’entretien des véhicules, qui ne serait pas effectué correctement. D’autres vont plus loin, et se risquent à l’hypothèse d’un acte malveillant.
 


De fait, plusieurs incendies d’autocar se sont produits cette année. La semaine dernière, c’était sur la commune de Saran, toujours dans le Loiret. Une fuite de carburant était à l’origine de l’incendie d’un autre car REMI, qui s’était embrasé sur la sortie 10 de la Tangentielle d’Orléans, à Saint-Jean-de-Braye, au mois de juin. A chaque fois, de gros moyens sont engagés par les soldats du feu.

Toujours en 2019, un autre incident s’est produit sur un car REMI, dans le Loir-et-Cher cette fois-ci ; là, ce sont les essieux qui ont pris feu, et non le car lui-même.

Vétusté ? Manque d’entretien ? De son côté, la Région Centre-Val de Loire écarte ces accusations et assure que les cars qu’elle met en circulation « sont plutôt récents ». Par ailleurs, il faut savoir qu’il arrive fréquemment aux transporteurs de se prêter mutuellement du matériel. En l’occurrence, ce vendredi 6 décembre, le car REMI circulait pour le compte du réseau TAO de la Métropole d’Orléans, et non pour la Région Centre-val de Loire. Et c’est un sous-traitant, le transporteur Dunois qui travaillait pour la TAO.

La Région a demandé à ce transporteur de procéder à une expertise, pour identifier les causes de l’incident. L’investigation est actuellement en cours.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus